• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Job (---.---.131.98) 7 novembre 2006 11:27

Voilà pourquoi je me désole.

Si Le Pen fait des constats souvent pertinents, c’est qu’il n’est pas au pouvoir, pris dans des calculs à la petite semaine sans envergure. Il peut donc dire ce que les autres savent mais taisent de peur de se faire du mal les uns les autres : ils jouent la même partie et peuvent se prendre les positions les uns les autres. Ils n’ont donc pas intérêts à se tirer dessus trop violemment étant donné qu’ils héritent et partagent des mêmes problématiques avec les positions instituées occupées.

Le Pen est simplement plus libre de parole. Pourtant son « programme pour qui sait lire est assez terrifiant » : c’est du déjà vu dans les années trente.

Virer et déposséder quelques uns, rebuter et harceler les autres. Bien sûr son programme est en apprence « soft ». Mais sa conception de la nationalité commande tout. Avec lui, les français devront très vite se chercher un banquier, un ami qui veuille bien les secourir...pas gagner pour un régime xénophobe avoué et marqué.

je crois que la solution passe non pas simplement par l’Europe mais plutôt par une régionalisation du monde. Plusieurs ensemble humain définissant des zones de développement politique précises. Ensemble se coordonant les uns les autres à travers des institutions inter-régionales où seuls les Institutions Politiques Régionales sont habilitées à siéger. Pour le reste : liberté de circulation restreinte au tourisme et à la résidence des hommes et des femmes, limitation de la circulation des capitaux d’une région à l’autre et échange des données (partenariat) pour un développement général harmonieux (afin de ne pas constituer des blocs rivaux sur-armés au détriment des autres). Echange des matières premières nécessaires par le biais d’institutions inter-régionales ad hoc sans possibilité de spéculation sur les indices des cours.

Etc.

Il s’agirait là d’une vaste négociation pour amener de manière cohérente, concertée et coordonnée tous les peuples à un même niveau de vie général. Et tout ce mouvement dans une perspective à la fois écologique et intégrative.

On ne peut pas envisager un développement sans celui des autres autrement c’est la confrontation : la colère d’abord puis la haine enfin la guerre.

C’est une esquisse.

Les chinois ont commencé et nous devrions continuer. La question des droits de l’homme se posera plus facilement quand les peuples n’en seront plus à dépenser l’essentiel de leurs efforts pour subvenir quotidiennement aux besoins primaires dont l’accès à l’eau).

Tout cela dans un mouvement démocratique. Actuellement la démocratie, c’est léconomie de marché et la baisse des revenus pour 90% des populations développées.

Le problème majeur étant de se déconditionner des idéologies du passé.

Avec ce système : chaque ensemble régional aurait en lui tous les secteurs écnomiques dont il a besoin sans entrer en compétition avec d’autres régions qui de même auraient les leurs. Donc l’allemand ou le français fourniraient intégralement le marché européen. Le tunisien ou l’algérien, le marché africain, etc... dans tous les domaines. Du coup, plus de confrontation des populations entre elles. Seule l’information resterait centrale, circulante et partagée. Incluse la Recherche. La solidarité allant de soi.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès