• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Saul 25 mai 2014 08:42

Quelques exemples des inconvénients d’une monnaie surévaluée pour l’économie française :

Actualité du 03/12/2007 : Euro fort : Airbus et Dassault vont délocaliser :

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/euro-fort-airbus-et-dassault-vont-delocaliser_468367.html

Les deux fleurons de l’aéronautique française vont délocaliser une partie de leur production en zone dollar. Ils sont de plus en plus pénalisés par le niveau très élevé de la monnaie européenne.

Actualité du 07/11/2007 : L’euro fort va accélérer la délocalisation du luxe :

http://www.lefigaro.fr/tauxetdevises/2007/11/07/04004-20071107ARTFIG00028-leuro-fort-va-accelerer-la-delocalisation-du-luxe-.php

« À 1,4572 DOLLAR pour un euro, nouveau record hier, les sacs à main et cosmétiques « made in France » commencent à devenir hors de prix pour les Américains, premiers acheteurs de luxe avec les Japonais. Le yen suit d’ailleurs la même courbe plongeante (– 23 % depuis le 1er janvier). » « Vuitton va produire en Inde LVMH, qui réalise un quart de son chiffre d’affaires aux États-Unis, est l’un des plus concernés. Puisqu’ils ne peuvent plus guère tirer leurs prix vers le haut, les industriels n’ont d’autre solution, s’ils veulent préserver leurs très confortables marges, que de réduire leurs coûts. « Les marques vont accélérer l’externalisation de leur production vers les pays à bas coûts et augmenter leurs achats en Asie », prévoit Claudia D’Arpizio, consultante chez Bain. Le tabou de la délocalisation est ainsi en train de tomber. Après Armani, Prada ou Boss, qui assument déjà de fabriquer en partie en Chine, Vuitton vient d’annoncer la création d’une immense usine de chaussures en Inde ».

Actualité du 08/02/2012 : Renault au Maroc : les dégâts de la délocalisation :

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/renault-au-maroc-les-degats-de-la-delocalisation_1387858.html

« Après la Roumanie, le Maroc... Ce jeudi, Renault va ouvrir les portes de son usine géante à Tanger : 314 hectares de terrain pour 1,1 milliard d’euros d’investissements. Objectif, y construire les futurs véhicules low cost du groupe, alors que les capacités de productions de l’usine roumaine du constructeur sont désormais saturées. Mais chez certains, cette inauguration en grande pompe, avec le roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, fait grincer des dents. En plein débat sur la désindustrialisation de la France, et alors que le chômage atteint des niveaux records, le moment est au minimum mal choisi. L’occasion de faire le point sur l’état des délocalisations automobiles en France. 1,1 million de véhicules de moins produits en France en 6 ans…. »

Les grandes entreprises françaises ne sont pas à proprement parler vraiment pénalisées par l’Euro Fort. Elles se débrouillent en délocalisant tout ce qu’elles peuvent délocaliser. Aujourd’hui alors qu’elles se sont adaptées à l’euro et à la mondialisation, revenir un franc aurait plus d’inconvénients que d’avantages pour ces entreprises françaises mondialisées. Les PME par contre, il faut souvent qu’elles ferment. Il y a aussi une baisse de la demande extérieure et pas seulement intérieure pour un pays comme la France dont la monnaie est surévaluée. Voir : « L’euro est-il responsable des fermetures d’usines en France ? » Citation : « Une hausse de 10% de l’euro coûte 0,5 point de Pib à la France ».

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-euro-est-il-responsable-des-fermetures-d-usines-en-france_1353320.html

On peut me répondre que contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas de problème d’euro fort, mais les deux économies n’ont pas et n’auront sans doute jamais le même niveau de performance. L’Allemagne combine avec succès industrie haut de gamme et travailleurs « low cost » et a profité de l’affaiblissement de ses partenaires dans l’euro.

Par ailleurs, il faut tordre le coup à l’idée que l’euro est une union, c’est ce qu’on essaye de nous vendre pour faire croire qu’il faut être uni pour pouvoir faire face à des plus gros pays. En réalité les pays de la zone euro sont en guerre économique totale les uns contre contre les autres et les perdants de cette guerre perdent leurs emplois. Exemple d’une ferme maraîchère cité par Nicolas Dupont-Aignan :

http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Rencontre-avec-un-mara%C3%AEcher-en-col%C3%A8re-%C3%A0-Clermont-Ferrand


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès