• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


anne montanaro (---.---.130.166) 15 juillet 2005 14:42

Je comprends bien que la situation puisse conduire les « partenaires sociaux » à aboutir à ce type d’accord : on augmente la durée du travail sans compensation salariale, et on maintient ainsi les emplois sur place. Mais qui nous dit que demain, il ne faudra pas porter cette même durée de travail hebdomadaire à 45, puis 50 heures, toujours sans compensation salariale, au motif de la concurrence d’autres pays à plus bas coûts de main d’oeuvre ? Dans certaines activités, nous n’avons guère de chance de pouvoir nous mesurer à des pays où les employés sont payés quelques dizaines de dollars par mois pour le même type de travail (ex.TCL en Chine qui paye 100 dollars par mois ses salariés pour la production de téléviseurs) ; ne serait-ils pas temps de nous recentrer sur les métiers/secteurs dans lesquels nous sommes traditionnellement forts (en France, je pense au tourisme ou au luxe par exemple) ? En s’assurant évidemment de la reconversion des personnes jusqu’ici employées dans des domaines manufacturiers peu susceptibles d’être pérennes...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès