• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Sébastien Bosvieux Sebos31 9 novembre 2006 10:08

Au risque de choquer les puristes, je me sens proche de l’esprit de la décroissance et pourtant j’occorde crédit à ce que fait Hulot.

C’est un des seuls en France qui touche un très large public par son image et sa présence sur TF1 et en particulier des gens pas spécialement écolo. Car le but n’est pas de s’adresser à des convaincus, des écolos mais à tout le monde pour leur faire prendre conscience. Les retombées sont très importantes en terme d’éducation populaire (populaire dans le sens de tout le monde car les pauvres polluent moins que les riches...). Hulot a fait des compromis aves des multinationales qui exploitent sont image mais c’est le prix à payer, je ne pense pas qu’il soit tombé dans la compromission ca reste un compromis.

Après, sa candidature n’ira évidemment pas au bout, je pense qu’il va la retirer à la fin de l’année et d’ailleurs son programme ne porte que sur l’écologie. Il s’invite de manière médiatique au débat pour l’orienter vers l’écologie. Je crois de moins en moins qu’un parti écolo ait sa place sur la scène politique et pourtant je n’ai jamais été aussi sensible à la question !. L’écologie doit être partie intégrante, au même titre que le social, de toute décison politique. L’idée du vice premier ministre est excellente à la condition que ce ne soit pas une simple présence médiatique.

Je rappelle les objectifs de Kyoto (de tête...) 2012 = -5% (Europe a mis la barre à 8%) 2050= -50% en France nous avons le plan climat (facteur 4) = -75% de rejet de CO2 en 2050 !! ce chiffre est monstrueusement ambitieux mais quelles décisons poltitiques en font un préalable ?




Palmarès