• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


le moine du côté obscur 1er août 2014 10:12

En fait ce qui gênait mon ami qui a écrit ce texte, c’était la « surdomination » du mal dans le monde. Il était je le pense conscient que le mal ne pouvait être éradiqué mais devait nous frapper suffisamment pour que nous n’ayons pas envie de nous laisser complètement dominés par cette abomination. Or il s’était rendu compte que beaucoup voir trop de gens se laissaient dominer par le mal. Soit par négligence soit par « amour » pour le mal. Il percevait le mal comme un ennemi de la vie et pour lui une domination trop forte du mal pouvait conduire à la fin de la vie en particulier de la vie humaine. Sinon il avait conscience que le monde est un monde « dual » avec le jour, la nuit, l’amour et la haine etc... Et puis en tant que croyant il pensait (et je le pense aussi) que si libre arbitre nous avons c’est pour pouvoir choisir en toute liberté et si possible en connaissance de cause. Comme Kevin Lomax qui a choisi sciemment le mal, sachant pertinemment que les personnes qu’il défendait notamment le professeur pédophile du début de « l’associé du diable » et l’autre criminel et pédophile vers la fin étaient des coupables. Sa femme le lui a d’ailleurs fait remarquer quand elle a commencé à avoir des problèmes, ils ont accepté « l’argent du sang ».Ce qui est fascinant c’est sa mauvaise foi à vouloir accuser le diable alors que rien sinon sa vanité ne le contraignait à faire ses choix odieux. En fait mon ami voulait que chacun fasse une introspection et essaie d’analyser son comportement pour éviter de faire le mal si possible. Que chacun aussi écoute sa conscience et pèse le pour et le contre. Il savait que les humains étaient imparfaits, mais voir tant d’humains foncer vers le mal, lui était difficilement supportable. 


Equilibrium pose il est vrai une question philosophique intéressante. On ne peut pas contrôler la nature humaine et il faut trouver un juste milieu. La paix semble-t-il est vraiment un mythe puisque finalement les faiseurs de paix et ennemis des sentiments du film eux-mêmes font la guerre aux personnes qui « ressentent ». Une guerre totale d’ailleurs. Et comme il y aura toujours des personnes qui ressentent, cette guerre aurait été sans fin. A la fin du film ils ont du faire la guerre au système et donc faire une révolution mais qui sait comment ça va tourner ? Je pense qu’il n’y a pas de système parfait sur terre et je me dis que l’on doit faire ce que l’on peut. Après tout que sommes-nous sinon des cons d’humains imparfaits ? Je pense que le film montre aussi une vision de ce que certains aimeraient comme « Nouvel Ordre Mondial », c’est à dire un système totalitaire absolu de contrôle du genre humain. Pour moi une pure hérésie car la nature humaine trouvera toujours le moyen de reprendre le dessus. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès