• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Claudec Claudec 22 août 2014 16:06

Une masturbation intellectuelle moins ardente, des chiffres moins abondants et une mathématique plus accessible (dont peut se contenter le profane) , permettent d’observer :

À volume constant (ou population égale), un tassement de la pyramide sociale, en réduisant l’écart entre son sommet et sa base, entraîne un élargissement de cette dernière, ce qui signifie une augmentation du nombre de pauvres, alors que l’accroissement de cet écart, tel qu’il résulte d’une étirement de la pyramide vers le haut (enrichissement général), a l’effet inverse.

De même, quand la pyramide sociale se développe en volume du fait de l’augmentation de sa population, le supplément d’activité de celle-ci accroît la richesse globale de la société, avec pour conséquence d’éloigner son sommet de sa base, ce qui exprime l’accroissement de l’écart entre richesse et pauvreté.

Ces deux constats, que le premier venu peut faire, révèlent qu’à une augmentation de l’écart entre richesse et pauvreté correspond une diminution du nombre de pauvres et inversement, sans modifier les inégalités autrement que dans leur répartition. En d’autre termes, l’augmentation de richesse collective réduit la pauvreté et sa diminution l’augmente. La Palisse n’aurait pas dit mieux mais aurait pu ajouter que le partage des richesses est une tout autre affaire.

À défaut d’une utopique suppression des inégalités, nous devons donc être conscients que notre seule possibilité est de les réduire par le meilleur compromis possible entre plus de riches et moins de pauvres, et davantage de pauvres et moins de riches.

D’ailleurs, qui peut sérieusement imaginer que si la lutte finale achevée le grand partage avait lieu, mettant tous les individus à égalité de richesse (ou de pauvreté), la pyramide sociale ne serait pas peuplée, après demain, de ceux qui auraient su faire fructifier leur avoir et ceux qui n’en aurait pas eu la capacité ou l’envie ? Ambition, talent, courage, esprit d’entreprise, goût du risque, sens de l’épargne, aptitudes diverses des uns et des autres, sont tellement différents que les inégalités ne peuvent être compensées dans une mesure satisfaisante par nos lois, aussi compatissantes soient-elles à l’égard des plus défavorisés d’entre nous, quand bien même elles s’appuieraient sur les cogitations d’un Piketty

Pour approfondir cette réaction : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès