• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 2014 12:34

@redrock
Se réclamer de Jean-Paul Sartre en 2014, c’est plus que rigolo, surtout si on a pu lire (du moins, je l’espère !) ses entretiens avec Gérassi publiés il y a quelques années. Sartre, dans les derniers temps de sa vie, était gâteux. Il lui restait quand même, disait-il, chaque jour, quelques heures de pleine lucidité. En quoi il se trompait sur lui-même. En politique, il avait été gâteux dès la guerre, durant laquelle il avait consenti à faire jouer son théâtre, se soumettant ainsi, de fait, à la censure allemande.
La mauvaise conscience qui en résulte l’induit à développer (un peu tardivement !) le thème de l’engagement nécessaire de l’écrivain, ce qui le conduira après 68 à « s’engager », comme un gamin quelque peu perturbé, dans les pires errances politiques : on le voit vendre à la criée la très maoïste « Cause du Peuple » (révolution culturelle => une quarantaine de milions de morts !). Et il n’hésite pas à soutenir les pires terrorismes : Septembre noir, Bande à Baader, etc.. Pour les jeunes, un excellent exemple à imiter. S’il vivait encore, Sartre aurait aujourd’hui 109 ans. A n’en pas douter, ce bouffon politique devenu enfin parfaitement sénile serait jihadiste en diable ; l’athée d’hier finirait peut-être bien par éructer : Allah akbar !

Les thèses vulgarisées de Sartre ne sont pas pour rien dans une idéologie d’extrême gauche actuelle qui vient de réaliser récemment sa fusion avec la pire extrême droite, sur fond d’antisémitisme crapuleux. J’écrivais récemment sur ce site qu’on ne tarderait pas à y faire la promotion du « Califat ». On n’en est pas encore tout à fait là, mais ça vient doucement.

Donc, nous sommes tous des terroristes ! Les démocraties occidentales, par conséquent, n’ont pas de leçons à donner aux égorgeurs de Daech, lesquels ont leurs raisons d’agir ainsi puisqu’ils ne font que se défendre, les pauvres, contre un « agresseur » plus puissant (c’était déjà une thèse de Sartre !). Au nom de la Tolérance, il convient par conséquent de les laisser persévérer dans leur action civilisatrice et de leur permettre de « libérer » les peuples opprimés. Quand on ne dispose pas de l’arme atomique, on fait ce qu’on peut : on égorge, on réduit les femmes en esclavage ou on les viole, on terrorise des populations, on les persécute, on les extermine au nom de la plus obscurantiste et de la plus sanguinaire des religions. Bref, malgré des apparences dont aucun complotiste ne sera jamais dupe, on ne fait que copier ce qui se voit tous les jours à Londres, à Tel-Aviv ou à Paris. Tout est dans tout, et réciproquement.
J’allais sortir et descendre jusqu’à la Seine, mais je crois bien que je vais y renoncer : la perspective d’être peut-être égorgé du côté de la station Rambuteau ou d’y voir encore des entassements de cadavres (à Paris, on voit ça tous les jours !) et le sang qui ruisselle au bord des trottoirs, tout cela me refroidit un peu. J’envisage de plus en plus sérieusement d’aller m’installer en Iran ou en Turquie. Là-bas au moins, la violence est exclue, et la liberté de conscience sera toujours garantie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès