• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


foufouille foufouille 3 octobre 2014 14:50
En 2013

Les pilotes français d’easyJet ont fait grève le lundi 25 novembre 2013 pour protester contre la politique de redistribution des bénéfices de l’entreprise, qu’ils jugent trop faible13.

Poursuites judiciaires Condamnation pour travail dissimulé

En France, easyJet a été condamné en avril 2010 pour « travail dissimulé, entraves aux organes de représentation du personnel et défaut d’immatriculation » pour avoir notamment fait travailler à Orly des salariés sous contrat britannique14. La firme a notamment écopé d’une amende de 1,4 million d’euros à verser au Pôle emploi15.

Désormais, depuis 2010, l’ensemble des salariés basés en France travaillent sous contrats français.

Condamnation pour publicité mensongère

Depuis le 1er janvier, l’Antitrust italienne a infligé six condamnations accompagnées de sanctions financières pour 47 500 € à plusieurs compagnies bas coût, dont une à easyjet. L’amende est liée à la publicité pour les tarifs aériens, considérés comme trompeurs. Les procédures ont concerné les campagnes publicitaires dans les quotidiens et périodiques qui promettaient des voyages à prix très bas voire gratuits, en omettant d’informer sur les taxes et autres coûts supplémentaires16.

Au début juillet, la Advertising Standards Authority (Royaume-Uni) a condamné easyjet pour publicité mensongère. Dans une de ses campagnes de presse, easyjet avait déclaré que ses avions étaient 22 % moins polluants que ceux des autres compagnies. Les chiffres utilisés étaient pourtant faux, et l’ASA a déclaré qu’easyjet avait contrevenu au code de comportement publicitaire. La condamnation suit une précédente censure d’avril 2007. À cette occasion, easyjet avait voulu faire croire que ses avions étaient 30 % moins polluants (en fonction du nombre de passagers) que ceux des autres compagnies17.

Discrimination de personnes handicapées

Au moins 4 cas de refus d’embarquer ou de débarquement de personnes en fauteuil roulant ont été rapportés dans la presse (3 en France et 1 en Suisse)18,19. Comme indiqué dans la réglementation du transporteur, cette dernière refuse de transporter des personnes à mobilité réduite si elles ne sont pas accompagnées d’au moins une personne valide pour deux passagers présentant des difficultés à se déplacer20. Afin d’être autorisées à embarquer, certaines personnes non accompagnées se sont vu proposer par la compagnie de solliciter, avant la fermeture du vol, l’assistance de n’importe quel passager majeur présent sur ce même vol, et qui serait prêt à les prendre en charge en cas d’évacuation d’urgence de l’appareil. En France, la HALDE21,22 et le ministère des transports23 ont annoncé l’ouverture de procédures contre easyJet. La compagnie a répondu en indiquant, sans citer de source précise, que la réglementation européenne imposait une évacuation de l’avion en 90 secondes en cas d’urgence. Aucune autre compagnie n’a fait l’objet d’une enquête pour de tels faits. Cependant il est vrai que pour obtenir la certification de navigabilité d’un avion, son constructeur doit être en mesure de prouver qu’il est possible d’évacuer l’appareil en 90 secondes avec la moitié des issues disponibles, cela est rendu possible notamment grâce à l’utilisation des toboggan d’évacuation et à la formation du personnel navigant commercial. En janvier 2012, la compagnie easyjet a été condamnée pour avoir refusé l’accès d’un avion à trois personnes handicapées en 200924 Le tribunal correctionnel condamne notamment la politique commerciale de la compagnie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès