• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Yanick Toutain Yanick Toutain 11 octobre 2014 12:10

Encore un article révisionniste.
Le Nuremberg de l’Afrique jugera tous ces gens. Y compris les coupables politiciens et militaires français. La partialité de la BBC dans cette affaire est lisible ici
http://www.olny.nl/RWANDA/Lu_Pour_Vous/Dossier_Special_Habyarimana/Intervie w_Kagame_BBC_Hard_Talk_07_12_2006_FR.html
Et pour une fois, je conseille la lecture de ce blog. (N’en faites pas une habitude)
http://www.conspiracywatch.info/Rwanda-20-ans-apres-le-film-revisionniste-dont-Pierre-Pean-est-le-heros_a1224.html
Derrière les génocidaires français et ceux qui assurent encore leur propagande 20 ans après, on voit la main des services secrets esclavagistes de la slavoisie française.
La barbarie est encore là !

MERCREDI 24 SEPTEMBRE 2014

Stephen Sackur : je comprends votre assurance, mais ma question est simple : pourquoi ne vous inclinez-vous pas devant sa demande de soumettre l’affaire...

Le Président Paul Kagame : C’est même une question de principe. Un juge français n’ a pas le droit de me juger dans ma propre situation au Rwanda.

Stephen Sackur : Il ne veut pas vous juger, il dit tout simplement que...

Le Président Paul Kagame : Il est en train de me juger en montant ce non-sens ! Tout d’ abord, pourquoi fabrique-t-il ces histoires ?

Stephen Sackur : Je vous dis que le Rwanda ne peut pas progresser tant que les vraies responsabilités dans l’assassinat du président de votre pays en 1994 n’ auront pas été établies.

Le Président Paul Kagame:Non, non, non ! D’ abord je ne suis pas responsable de la mort de Habyarimana et je m’ en fous ! Je n’ étais pas chargé de sa sécurité. Il n’ était pas responsable de ma sécurité non plus. Et il s’ en serait foutu si j’ étais mort. Je me fous donc de ce qui lui est arrivé. Je combattais ce gouvernement qui m’ a maintenu en exile toutes ces années et que j’ avais le droit de combattre. Et ce juge veut me demander pourquoi ?

Stephen Sackur : Ma question est :comment le Rwanda peut-il progresser, aller de l’ avant si...

Le Président Paul Kagame:Le Rwanda progresse ; le Rwanda va de l’ avant sans tenir compte du fait que l’ on ignore celui qui a tué Habyarimana car cela n’ est pas un grand problème pour le Rwanda si on le compare à la mort d’ un million de personnes pendant le génocide pour lequel la France est accusée et au sujet duquel ce juge reste silencieux. Donc, la France et Bruguiere n’ ont aucun droit de rendre notre situation ridicule, de monter un tel non-sens. Les rwandais vont de l’ avant , ils reconstruisent leurs vies, ils vont de l’ avant, je suis leur dirigeant, ils m’ ont élu et tout cela est ridicule.

Stephen Sackur : Vous avez parlé du manque de crédibilité des preuves que je vous ai présentées ; vous avez lancé une allégation explosive à l’ endroit de la France. Vous semblez affirmer que les Français étaient impliqués dans l’ assassinat ...du président en 1994...vous dites également...

Le Président Paul Kagame : Ils étaient impliqués dans la mort d’ un million de personnes...

Stephen Sackur : Qui était impliqué dans la mort d’un million de…

Le Président Paul Kagame : Le génocide a emporté un million de vies humaines. Leur [les francais] implication comprend l’ approvisionnement en armes, la participation aux combats contre nous qui tentions d’ arrêter le génocide, le soutien à un président qui montait une partie de son peuple contre une autre partie de notre pays ; et vous me dites qu’ ils sont moins coupables que celui qui a tué Habyarimana qui ne m’ interesse pas du tout ? Je m’ intéresse plutôt au million de personnes tuées…

Stephen Sackur : Je voudrais être plus claire au sujet de ces allégations. Etes-vous entrain de dire que les autorités française étaient activement impliquées dans le massacre d’un million de personnes dans votre pays ?

Le Président Paul Kagame : Oui, oui. Je m’ étonne que vous ne sachiez pas cela en tant que journaliste.

Stephen Sackur : Qui croyez-vous…

Le Président Paul Kagame : Je m’ étonne même que l’ on parle toujours de ca. Ils [les français] étaient là, on les a vus,...Je ne sais pas combien de preuves vous voulez avoir. Il y a des preuves documentées prouvant leur présence au front, entrain de se battre, entrain d’ entraîner la milice qui a commis le génocide. L’ ONU est au courant de cela, elle a été avertie avant le génocide.

Stephen Sackur : Monsieur le Président, ce


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès