• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


egos 15 octobre 2014 11:19

bjr Fatizo


vu le film, hier soir, moins d’une dizaine de spectateurs dans la salle,
la vo apporte l’authenticité des dialogues serrés

situation idéale pour se laisser porter par le climat de tension diffuse, soutenu à une l’intrigue aux ressorts névrotiques dans un contexte de banalité domestique propre aux films d’épouvante, d’hystérie médiatique, les réactions erratiques du voisinage tantôt complaisant ou fanatisé

la première partie du film répond aux règles d’usage,du genre, rythme contenu, mise en place du cadre, des acteurs du drame, flash-back, plans rapprochés, une construction raisonnablement ralentie.

cette oeuvre illustre aussi la difficulté à transposer un thriller ou tout autre roman de la même veine (ie Donna Tartt ou Elisabeth Georges)

l’attrait du film vaut par le jeu des acteurs, l’article le souligne avec justesse, la présence au centre de la scène de Rosamund Pike, 

pour autant avec 1 scénario qui manque de crédibilité, encore qu’en la matière tout soit possible, surnagent deux personnages,
interprétés par Ben Affleck et Kim Dickens (tenant le rôle du détective Boney) et un dernier atout, la bande sonore délicate au point de passer inaperçue.

restent des impressions prenant la forme de visages, de sentiments éprouvés en diverses circonstances exprimés par des expressions ou des regards saisis par la caméra, cette part du vécu qui échappe au carcan du raisonnable

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès