• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Patrick Samba Patrick Samba 2 novembre 2014 09:58

à Murphy,

merci de ces précisions, elles sont très éclairantes.

Ainsi vous affirmez :
- "ce n’est pas l’âge (c’est-à-dire le temps qui passe) de la centrale qui fait qu’elle finit par atteindre une limite admissible, mais bien sa fragilisation liée à son utilisation."

Les lecteurs apprécieront !

(dans cet article« Durée de vie » | SFEN - Energies, écrit par un scientifique manifestement pas anti-nucléaire, on lit : "Un réacteur nucléaire n’est pas à l’abri de phénomènes conduisant à une dégradation de ses composants, liée à l’âge. Ces phénomènes, de « vieillissement » peuvent dans certains cas augmenter le risque d’une défaillance affectant la sûreté de la centrale« ).

- »des marges considérables ont été prises pour s’assurer que la cuve tiendrait au minimum 30 ans« , et pourtant » Lors de la conception des premières centrales, le retour d’expérience sur ce phénomène était plutôt réduit « , mais néanmoins les ingénieurs étaient assurés d’un minimum de 30 ans. Comprenne qui pourra...
(question d’ »assurance« , c’est curieux que les assurances n’assurent pas les risques liés à un accident nucléaire, non ?)

- »et non 15 ou 20 ans comme vous dites«  : je l’ai lu. Vous, vous avancez 30 ans. D’autres affirment 40 ans. On peut jouer à se renvoyer la balle à l’infini. Mais même la très officielle et pro-nucléaire IRSN reconnait pour certains réacteurs le chiffre de 25 ans inférieur au vôtre (Quelle est la durée de vie d’une centrale ?)....

- » et tenez-vous bien, de 80 ans aux Etats Unis«  : oui, effectivement il y a intérêt de »bien se tenir" avec des fous dans leur genre....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès