• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


c’est pas grave 11 décembre 2014 16:19

allons donc ...

mais quelle est donc cette ire , Aguera ?

j’ai commencé par vous proposer un lien cliquable , afin de contrer , de manière aussi concise que courtoise , votre discours convenu sur l’abolition des frontières
.
ce lien auquel vous n’avez pas daigné apporter la moindre brise de commentaire est pourtant fort intéressant venant de la part de Régis Debray , grand homme de gauche devant l’Eternel , car il dépoussière copieusement de ses scories irrationnelles les vieux restes de l’ esprit post-soixantuitardiste en la matière  , mais dont certains se prévalent encore pour ringardiser le concept de nation , concept dont je rappelle au passage qu’il est ....de gauche , et auquel l’époque trouble que nous traversons est précisément en train de redonner tout son sens , sans pour autant qu’il puisse être confondu avec un quelconque nationalisme guerrier , bien au contraire

là dessus , n’écoutant que votre grand coeur , vous vous êtes enhardi et jeté sans retenue sur un chaland paisiblement amusé,  au motif que celui-ci avait osé sourire  - crime de lèse-majesté !- de quelque travers obstiné de votre ami Fergus 

ce à quoi je vous ai répondu par un trait d’humour ( que vous avez manifestement refusé de saisir ) , qu’ avant de tirer des conclusions hâtives , il convenait sans doute d’ être complètement renseigné sur la nature exacte des très nombreux échanges centrés sur le thème - ô combien central - de la construction européenne, ayant eu lieu entre certains intervenants et votre sus-nommé ami virtuel

j’en ai une nouvelle fois souri

et désormais , vexé que je n’aie pas jugé bon de courber l’échine devant votre grotesque fatwa décimatoire , vous me faites le couplet du cuistre blessé dans sa hauteur très pure, réduit qu’il est à donner des leçons de maintien 

or , quand on sait de quel ton grossièrement méprisant vous avez émaillé depuis de nombreuses années l’ensemble de vos commentaires envers  tous ceux qui n’ont pas eu le bonheur de vous plaire , cette double-attitude, me semble-t-il , appelle une question simple et que je vous résume :

pour qui vous prenez-vous ?
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès