• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JMBerniolles 10 décembre 2014 18:50

Désolé monsieur Lhomme vos copiés collés ne vous permettent pas de faire des remarques sur la qualité de l’article.


Ici on parle de la France. Contrairement à ce qu’a dit Ségolène Royal notre pays a le droit d’avoir encore un domaine, où il est encore à la pointe dans le monde. 
C’est encore le cas et cela devient un cas rare.

Avec quelques problèmes sur ses centrales nucléaires, la Belgique commence à craindre le Black out électrique qui a de fortes chances d’être transfrontalier.

La durée de vie de nos réacteurs va passer à 50 puis 60 ans. Monsieur Lhomme a une notion très primaire du problème de la durée de vie des réacteurs.

La Loi dite sur la transition énergétique [parce que l’on ne voit pas bien ce qu’elle change réellement et parce que pratiquement aucune de ses options n’est financée à la hauteur des besoins] fixe un vague objectif à la réduction de la part de l’électro nucléaire, un horizon, 2045 ! Assez amusant quand on pense que les gouvernements vont changer et être obligés de prendre en compte les réalités. Cette Loi laisse à l’EDF la responsabilité de fermer les centrales.

Pas forcément Fessenheim. On dira même surtout pas Fessenheim, puisque l’EDF y a engagé des travaux pour satisfaire l’ASN et que ses réacteurs jouent un rôle important dans la stabilité du réseau électrique. Pas seulement au niveau régional à cause des interconnections.

Comme les affaires des anti nucléaires ne marchent pas fort chez nous, Greenpeace vient d’engager une de ses opérations commandos en envoyant des drones survoler des centrales et installations nucléaires. Afin de faire peur. Un peu loupée au niveau de l’effet. 

Monsieur Lhomme ne nous expliquera pas pourquoi l’Allemagne qui doit sortir du nucléaire depuis 2000, n’y arrive toujours pas malgré une utilisation très polluante de la lignite.
L’argument précédent, le rôle du nucléaire dans la stabilité du réseau électrique, joue pour une bonne part dans cette impossibilité de sortir complètement du nucléaire outre Rhin/ 

L’energiwende qui est la risée d’un certain nombre d’humoristes, commence à être très contesté par les industriels allemands.









Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès