• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


wesson wesson 4 février 2015 13:26

Bonjour l’auteur,


tout d’abord, on doit considérer une chose avec l’arrivée de Syriza : ils sont en train d’appliquer le programme pour lequel ils ont été élus. C’est déjà suffisamment remarquable pour s’en féliciter.

Mais il y a la contrepartie de cet engagement visible : ça va totalement à l’encontre de la doxa européenne, et de la position Allemande sur l’austérité. 

Alors effectivement Varoufakis qui est une personne intelligente propose d’appliquer son programme, mais sans l’appeler « une coupe » (a haircut) dans la dette Grecque. Techniquement, c’est changer des obligations à terme en d’autres obligations non capées dans le temps, et dont le repaiement serait soumis à un objectif de croissance. Techniquement c’est la même chose, mais les apparences seraient sauves car on pourrait ne parler que d’échange de dette, et non de réduction de celle ci.


Les Allemands - et même la BCE - ont toutefois fait savoir que cette solution est inenvisageable, en gros c’est une fin de non recevoir. Le problème reste donc entier, et nous avons rendez-vous le 28 Février, date de fin de l’ultimatum Européen, ou là Grèce est priée de prendre la dernière tranche de pognon et les réformes qui vont avec, ou se retrouvera coupée de financement en Euros, avec pour effet de devoir revenir dans la journée à la Drachme.


Bref, le diable n’est pas encore sorti de la boite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès