• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


soi même 26 février 2015 13:27

@Jean J. MOUROT, et bien les propos que vous teniez non induit en erreur, je n’excuse de vous avoir soupçon de cultivé se relent nauséabonde de travail, famille patrie .....

Je voulais seulement mettre en cause certaines « cultures d’origine » de nos immigrés refusant la culture française d’aujourd’hui, fondée notamment sur la laïcité et le tryptique « liberté, égalité, fraternité », idéaux jamais vraiment atteints mais qui valent mieux à mes yeux que la soumission aveugle aux impératifs réels ou supposés de la Bible et du Coran.

D’après vous où doit se situe l’idée, le principe ,l’exerces de la laïcité au regard de notre devise ?

liberté    , égalité,                               fraternité

Car , il ne suffit pas de clamé haut est fort que l’État est un État Laïc, il faut encore que cela soit articulé avec notre devise , car chaque fois en fonction de la finalité de la devise cela recouvre à une interprétation qui peut être contradiction .

Car si l’on place sous le regard de la Liberté, la Laité ne peut être discriminatoire, elle est tenue de respecté la Liberté Individuel du choix Religieux des Personnes, en aucun elle peut faire prévaloir son impératif sur l’individue, sa culture, sa croyance et ses choix éducatif !
Si la Laïcité ne respecté pas cela dans le domaine de la Liberté, c’est que l’exorcise de la Liberté Républicaine est un leurre ......

En ce qui concerne au regard de l’Égalité, c’est le Droit et le Devoir qui est la meilleur définition de l’Égalité qui définie aussi très bien la Charge de l’État , donc il y a pas de difficulté particulaire à comprendre que l’État ne peut pas autre chose d’être laïc dans son fonctionnement ....
Maintenant, il y a quand même une question qui se pose, es que l’intérieur supérieur de la politique de l’État respecte toujours cette strictement cette neutralisé égalitaire de fonctionnement ?

Où est la démarche qui relève d’un acte strictement du privé et d’un acte publique qui transgresse le principe de neutralité ?

Il y a une grande différence où le chef de l’État à titre privé rencontre les instances religieuse où participe à un acte cultuel en aucun cas personne ne peut soutenir qu’il transgresse la Laïcité, que cela dérange où incommode c’est un fait c’est un acte privé que l’on doit respecté avec cette autre attitude où l’on utilise les communautés religieux aux grès des événements à des fins politiques !
Il y a vraiment à ce posé la question cette neutralité laïc si chèrement revendiqué par l’État est véritablement respecté quand vous avez un discourt politique du chef de l’État au sien d’institutions et d’organisation religieuse où son action n’est pas d’ordre privé mais bien public où au lieux d’atténué les clivages religieux les accentues ?

Maintenant au niveaux de la Fraternité, la Laïcité ne peut en aucun cas déroché à cette règle tous ont la même valeur, et elle ne peut prévaloir un droit car ici s’arrête sa compétence qui est que l’on est tous dans l’expression de la solidarité !

si vous voulez réellement vous basé sur le tryptique « liberté, égalité, fraternité » Il ne pas être contitué comme un tous mais bien en trois partie distingues qui peut se résumer ainsi au niveau déjà de l’Homme : Esprit, âme et Corps- Pensé, sentiment, volonté, et au niveau de l’organisation de notre représentation national  ;

Société Civile, État de Droit , Monde Économique , et si vous en êtes pas convaincus et que vous trouvez cela farfelue, je vous invite à lire les Lettres Esthétiques de Schiller qui est un bon préambule pour comprendre cela et ce qui manque réellement pour harmonisé les contrastes contradictoires de notre devise Républicaine .......

 

 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès