• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


amiaplacidus amiaplacidus 19 mars 2015 17:00

@Alren
De mi-mars à fin-octobre, je produis bien plus que ce que je consomme. La nuit, ma consommation est réduite : chauffage au minimum de mars à octobre (et de toute façon, un tampon thermique de 1000 l d’eau), serveur (500 W), PC, chauffage aliments par micro-onde, lumière, bref, une puissance de crête d’au maximum 3000 W, consommation pour une nuit : 5 kWh. Le tout peut facilement être stocké dans des classiques batteries 450 Ah au total sous 12 V, 5 batteries 100 Ah à 130 € pièce, l’onduleur existe déjà pour le photovoltaïque. Tout ceci peut assurer une autonomie totale 8 mois par année dans un climat rude (Haute-Savoie).
Pour l’instant, batterie, ce n’est pas ma solution, parce que cela me semble passéiste.

Pour les 4 mois restant, pour l’instant, pas de moyen de stockage. Mais, pendant que la France s’arc-boute sur un nucléaire onéreux, d’autres font du R&D et trouvent des solutions de stockage (Voir http://www.amag.ch/content/modules/news/fr/2013/premiere-mondiale---audi-inaugure-son-installation-de-methanisat/_jcr_content/attachment1/file.res/Power-to-Gas_fr.pdf).
Nous sommes 3 voisins à nous être équipés en photovoltaïque et PAC géothermie (en même temps, ce qui a permis des économies substantielles). Maisons identiques, installations identiques, nous avons les même résultats, sauf une maison, un peu moins bien orientée, qui produit 10 % de moins.

Nous pensons que, à relativement court terme (2-3 ans), il sera possible et économique d’installer une micro-station de méthanisation (hydrolyse->méthanisation->stockage->générateur) totalement neutre au point de vue CO2 (le CO2 produit est compensé par celui utilisé dans lors de la méthanisation). Au surplus, selon les calculs, on pourrait également utiliser le méthane excédentaire pour faire 3000-4000 km par année avec une voiture au gaz naturel. Le gaz naturel est du méthane, mais dans ce cas, c’est plutôt du gaz naturel artificiel (MDR).

Pendant que la France, plombée par sa dépendance au nucléaire, se complaît dans des solutions du XX siècle, d’autres avancent, et il ne faudra pas se plaindre, à moyen terme, lorsque ces derniers auront de meilleures performances économiques que la France.
Mais, les spécialiste en nucléaires ne vont pas manquer de travail. le démantèlement est coûteux et riche en main-d’œuvre. Pour l’instant, on ne sait pas trop comment faire (Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mant%C3%A8lement_nucl%C3%A9aire), ce que l’on sait, c’est que cela coûte 80 fois plus qu’estimé au départ.

Mais, peut-être que, compte tenu du coût exorbitant du démantèlement (très très partiellement inclus dans le coût actuel de l’électricité) renoncera-t-on à le faire, on se contentera d’enfermer les cœurs sous une chape de béton, en laissant la patate chaude à nos descendants.
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès