• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


tatie danielle tatie danielle 4 avril 2015 20:11

Je termine mon histoire, car Gaston ne m’avait pas dit que sa technique asiatique comportait quelques risques pour atteindre ces sensations hautement jouissives et orgasmiques...
 
J’ai donc eu un spasme au premier jet et j’ai vu un geyser jaillir de la banquise en criant de plaisir à pleins poumons. La seconde giclée a provoqué un spasme plus long où j’ai ressenti un torrent d’écumes s’engloutir dans une grotte souterraine. J’ai hurlé de plus belle. Gaston sentait lui aussi des jets transparents atteindre son ventre à chacune de mes contractions. Les abondantes sécrétions de plaisir mutaient en petites éjaculations. Mon mécanicien chauffagiste m’avait métamorphosé en femme fontaine. Un plaisir malheureusement réservé à une minorité de femmes sur terre. Le troisième et dernier spasme a été dévastateur de bonheur. Gaston a éjaculé avec une telle intensité que j’ai atteint son visage par deux fois. Des jets de cyprine sous pression au goût merveilleux et magique de nectar de framboise. J’avais dépassé le nirvana depuis longtemps. Je voyais à présent le monde s’écrouler et renaître de nouveau. Le big bang originel. J’ai expérimenté la communion totale avec Gaston durant un instant qui a duré une éternité. Nos esprits ne faisaient plus qu’un. Le Yin et le Yang avaient fusionné.
 
Lorsque soudain, l’impensable s’est produit. Gaston avait surestimé le temps orgasmique pourtant primordial à respecter. Il a relâché les pressions qu’il exerçait et s’est retiré précipitamment. J’étais tombée en syncope. Je ne respirais plus. Mon cœur ne battait plus. Loin de paniquer, mon amoureux a conservé son sang-froid. Il s’est placé sur mon côté droit au niveau de la poitrine et a positionné les cinq doigts de la main droite de façon très précise pour former un cercle autour de mon cœur. L’index, le majeur et l’annulaire devaient atteindre trois points vitaux situés à deux centimètres et demi de profondeur, le pouce et le petit doigt opérant conjointement une pression sur le ventricule droit. Une fois le dispositif en place, mon Gastounet a positionné le dos de sa main en position horizontale, puis porté un coup sec de l’autre, comme un marteau enfonçant trois clous à la fois. J’ai sursauté en clignant des yeux, il m’avait ramené à la vie.
 
Mes chéris, j’ai été jusqu’au bout pour vous dire qu’il est inutile de reproduire cette expérience avec bobonne ce week-end si vous ne maîtrisez pas parfaitement les techniques avancées du taï-chi-chuan et taï-ji-quan. Gaston les a apprises durant ses deux années d’Indochine, mais comme de nos jours les mâles regardent plutôt les frappes chirurgicales à la télé, je ne voudrais pas qu’Agoravox écope d’un procès pour incitation à l’orgasme ininterrompu suite à un drame familial.
 
Oups, je dois y aller, j’entends mon vieux Gaston qui m’appelle pour souper. Je lui ai préparé un chili con carne bien épicé, je sens qu’il va me refaire le coup de la passe de Shangaï juste après. Bon, pour les gars, je vous laisse avec votre rouleau de sopalin...
 
à bientôt les gauchos


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès