• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sls0 sls0 21 mai 2015 03:40

La variation de de portance à proximité du sol dû aux gaz d’échappement. Je ne l’avais jamais entendu.
Les performances en vol stationnaire d’un hélicoptère sont  indiquées en fonction de sa proximité du sol : Dans l’Effet de Sol (DES) ou Hors Effet de Sol (HES).
Un Osprey sur un porte avion s’il à une hélice en DES et l’autre en HES, ça doit être chaud aux commandes déjà que l’osprey ce ne doit pas être merveilleux.

Un avion vole vite mais ne sait pas atterrir ou décoller sur place.
Un hélicoptère c’est l’inverse.
Si on veux avoir l’avantage des deux, on fait quelques chose qui ressemble au principe de l’osprey.
Pourquoi des grandes hélices ? Un coup d’oeil sur ces courbes et on comprend, plus la vitesse est basse, plus la charge alaire doit être basse donc il faut un grand diamètre.
C’est une histoire de rendement, moins de combustible, moins de poids, moins de puissance, moteur plus léger, moins de poids, ect ... C’est une spirale qui peut être infernale à résoudre si on va de l’autre sens.
Pour l’osprey, c’est viser du coté des 10daN/m².

Equiper un avion qui vole à 200-400km/h avec des réacteurs qui ont une charge alaire de 10.000 il faut être con, c’est pas les modèles qui manquent.

Quand on pense que parrot vend son quadri-rotor dans les 400€ et que le roulis est bien géré, l’osprey et boeing c’est pas ça. Je me rappelle d’avant la période microprocesseurs et capteurs actuels, le roulis c’était galère à régler.

@ Morice.
Pourriez vous donner des arguments aéronautiques expliquant que le principe osprey soit mauvais.
Je parle du principe pas de l’osprey.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès