• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alain (---.---.37.54) 20 décembre 2006 20:45

La laïcité ne résout pas le problème de la diversité. En France, lorsque la laïcité a été imposée, il y a avait une grande homogénéité culturelle et confessionnelle. En gros, on a fait la laïcité entre catholiques. Les différences de points de vue, à l’époque, entre les défenseurs de la laïcité et les croyants ne pouvaient pas déboucher sur un conflit identitaire, car les deux camps (laïques et catholiques) partageaient la même culture, le même héritage et la même infrastructure socioculturelle et les deux camps étaient attachés à ces valeurs et portaient cet héritage commun. C’est pour cette raison que la laïcité à marcher.

Mais lorsqu’il y a une diversité, la laïcité n’est pas une solution structurelle au problème. En effet, en France, la laïcité est antécédente aux flux migratoires (qui ont introduit une diversité) des quatre dernières décennies et ce ci n’a pas permis d’éviter la crise des banlieues et des jeunes issues de l’émigration (les émeutes dans la banlieue parisienne ont bien eu lieu !). La solution à ces problèmes reste à construire, la preuve : les politiciens français la cherchent !

Ainsi, proposer la laïcité aux libanais en tant que solution structurelle à leurs problèmes est tout simplement une erreur. En effet, si la laïcité est imposé au Liban, les différences entres les diverses composantes de la société libanaise ne vont disparaître et l’attachement de chaque composante à ses spécificités (mode de vie, religion, environnement socioculturelle, traditions) également et la crainte de les perdre aussi et donc la compétition pour le pouvoir entre les diverses confessions perdura d’une manière sous-jacente et prendra d’autres formes. Pour simplifier, cette compétition confessionnelle ne va pas disparaître mais tout simplement muter.

Et pourtant, des solutions structurelles existent. Le Liban n’est pas le premier pays à affronter ce genre problème. Lorsque dans un pays, il y a plusieurs sentiments d’apparence (lié à la culture, à l’identité, à l’histoire et à la religion) et qu’il y a un fort attachement à ces différences, la solution structurelle doit porter en elle l’assurance et la reconnaissance institutionnelle et la pérennité aux diverses identités afin de limiter la compétition au pouvoir et de préserver l’unité au sein du même pays. La Suisse a pu rassembler des peuples que tout opposait (identité, culture, langue,...) et elle est pacifiée depuis plus de trois siècle. La répartition géographique des diverses composantes de la société libanaises permet de mettre en place un système fédérale ou un système basé sur une décentralisation poussée permettant à chaque groupe culturels d`organiser librement sa manière de vivre. Reconnaître l’existence de plusieurs identités au sein dans un même pays est beaucoup moins grave que le rejet de la réalité surtout si ce rejet coûte tant de guerres et d’instabilité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès