• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


astus astus 4 septembre 2015 16:20

Merci pour ton article et pour l’illustration : un détail du retable d’Issenheim de Grünewald au musée Unterlinden de Colmar qui est probablement l’oeuvre capitale produite par l’art occidental à la fin du moyen âge. Ce polyptyque du couvent des Antonins très connu à l’époque pour ses succès thérapeutiques dans sa lutte contre « le feu sacré » ou « feu de Saint Antoine » (pas de Padoue mais de Saint Antoine l’Ermite) n’est pas sans rapport avec ton billet.

 
Car cette maladie, un empoisonnement provoqué par l’ergot de seigle entraînant la gangrène, on pourrait métaphoriquement le comparer aujourd’hui à un autre feu infernal : celui de la planète, de la politique, de l’économie, et du vertige médiatique, qui rongent les humains sans trouver de Saint Antoine guérisseur.
 
Et derrière l’allégorie chrétienne du salut et de la dimension rédemptrice de la souffrance peinte sur le premier panneau il y a la tentation de Saint Antoine et sa lutte contre les démons qui n’est peut-être pas sans rapport à présent avec les pulsions destructrices humaines, autrement dit avec l’ instinct de mort. L’homme serait-il le premier (et le seul ?) obstacle à une amélioration de ce monde ? 

Amicalement.. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès