• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddacoudre ddacoudre 10 octobre 2015 23:41

bonjour céline
ton article est très inintéressant il est juste qu’on the ground des initiatives apparaissent naturellement avec l’aide du numérique qui donne la parole à tous ceux qui ont abandonné pour des raisons qui leur appartiennent l’expression de la démocratie que représentait le droit d’association. je veux bien croire que l’on puisse imaginer un monde ou les hommes prendraient leurs décisions sans jamais quitter leur clavier et leur appartement. je vais même au delà de ce que tu as pu imaginer en disposant de machines intelligentes qui traiteraient sur la base d’algorithmes toutes les données individuelles recueillies sur le net, et serait désigné ceux que la machine aurait trouvé les plus aptes à représenter les tendances regroupées par affinité sur la base de critères, mais de quels critères. Cela existe déjà ce sont les dominants qui ont éduqué les populations celles-ci déroulent leur raisonnement dans le cadre d’une pensé, pour nous occidentale d’essence judéo- chrétienne même pour les anarchistes ou athées. Dans ce cadre ceux qui ont maitrisé la diffusion de l’histoire et de l’information ont construit la pensée des autres.alors est-ce que le net va développer un autre mode de pensée ou seulement désigner une nouvelle forme de distribution des représentations du pouvoir de ceux qui sont investis du pouvoir législatif. la force d’une population est de pouvoir se connaitre, se côtoyer, se quereller, former des groupes, des communautés, des associations, bref de vivre ensemble.
si par malheur le net qui s’avère être un formidable outil de communication ne peut conduire les hommes a se rencontrer et se regrouper alors il deviendra un outil de fragilisation de la société et concourra a sa disparition, car elle ne pourra plus former un bloc face aux adversités.
je comprend que devant « l’accaparation » du droit à la parole par les plus érudits ou ceux qui se sont fait leur trou ’comme l’on dit, l’on puisse trouver dans le net la liberté d’expression que l’on peut faire partager. S’il y a là effectivement un creuset où puiser pour sortir de la pensée unique, croire qu’en faire un instrument de vote pour palier au « monarchisme de V république est suffisant c’est commettre une erreur de jugement. en l’état actuel si une machine devaient nous construire un pouvoir sur les préférence des citoyen nous aurions droit à une dictature.
les citoyen plébiscite l’armé, les hôpitaux et la police toutes les autres représentations se trouvent en dessous des 50% (étude CEVIPOF) et les parti ne recueillent que 27% d’adhésion.
les partis étaient le » net" du XIX et XX siècle, les citoyens se déplaçaient dans les partis de leur choix pour se faire entendre et écouter, puis a partir des années 75 il ont petit a petit occupé leur temps à des activités plus ludiques ou commerciales, laissant alors les place libre qui furent occupé par ceux qui savaient qu’il fallait passer par la pour être investi.
 et quand dans les partis leurs membres choisissaient ceux qui devaient les représenter ce n’était jamais ce qui pensaient être des ânes, mais ceux qui pouvaient aligner des références universitaires professionnelles, familiales attestant de leurs compétences. imaginer qu’une démocratie survivrait à une désignation au hasard, c’est un moyen d’abréger son existence et de faire le lit d’une dictature. Alors je trouve que le net est un outil formidable qui se séparera de ses marchands de soupes mais si il doit isoler les hommes pour partager une existence virtuelle, nous sommes mal barré car au sommons de notre dépersonnalisation par un individualisme de mauvais aloi nous deviendrons des proies faciles.
ddacoudre.over-blog.com .
désolé d’avoir été un peu long.

cordialement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès