• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


gogoRat gogoRat 12 octobre 2015 14:06

minimum d’officialisation indispensable

 Pour revenir sur l’impératif d’un minimum d’officialisation indispensable dans nos visées de démocratie tirant parti des vertus du numérique.

 Supposons que nous soyons dans une cité orwellienne telle que celle évoquée par « 1984 », et composée de 5% de Alpha, 10% de Bêta, 15% de Gamma, 20% de Delta et 50% de Epsilon. Supposons encore que dans notre cité un mécontentement multicausal monte, à tel point que des âmes bien intentionnées aient l’idée d’expérimenter, entre toutes les bonnes volontés conviées dans l’ensemble de la population, une Constituante participative grâce au numérique.
 Un scénario plausible serait alors celui-ci :
 quelques Bêta lancent l’idée, mettent en place les outils pour avancer, et recrutent, d’abord dans leur entourage ... L’union faisant la force, les inscrits parviennent à faire émerger de leur aventure quelques idées novatrices et séduisantes, susceptibles de bousculer quelque peu les principes fondateurs auxquels les Alpha resteront attachés ;
par contre, les Gamma et plus encore les Delta restent méfiants dans leur ensemble et redoutent un piège ; tandis les Epsilon, tout à leurs occupations et agitations terre à terre ne se sentent pas concernés et ne s’informent même pas de ce qu’ils considèrent comme de fumeuses lubies d’intellos.
 Bon an, mal an, nos expérimentateurs, arrivent tout de même à réunir, par tirage au sort, une assemblée constituante composée de 5% de Alpha, 10% de Beta, 15% de Gamma, 20% de Delta et 50% de Epsilon, mais essentiellement guidée, formée, conseillée, entourée et soutenue par un noyau de militants Bêta. Cette assemblée constituante arrive à pondre une nouvelle Constitution qui, ma foi, arrive à séduire l’ensemble de la nation, qui finit par l’adopter en lieu et place de son ancienne constitution.
 Alors, les années passent ... jusqu’au jour une très large majorité (descendant des Gamma, Delta, et surtout des Epsilon) finit par déplorer un amer constat d’injustice : inconsciemment, la nouvelle Constitution a instauré un état de faits qui n’a été bénéfique que pour les Bêta, et maintenant, pour bousculer le pouvoir, il ne suffit plus de recadrer 5% d’Alpha, mais il faudrait faire évoluer les mentalités de 15% de Beta+Alpha avec une Constitution inspirée par ceux-là-même, et pire, cautionnée par tous !
 En définitive, l’immense majorité des descendants d’Epsilon+Delta+Gamma finira par incriminer la technique par laquelle ils auront le sentiment de s’être fait piéger ! Pire, ils risqueront bien de remettre en cause le concept même de démocratie.
 
 Pourtant ce n’est pas le numérique, la technique, qui les aura abusés. C’est plutôt l’impréparation. Le fait de ne pas avoir saisi l’intérêt de participer, dès sa genèse, a l’aventure pro-démocratique.
 Pour être honnête cette aventure démocratique aurait du être signalée à tous en même temps et préparée officiellement, en impliquant les moyens publics, la Justice en vigueur, et l’audience inégalable du Pouvoir en place, par lesquels le citoyen reste sommé de se conformer à la volonté générale supposée.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès