• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Guillaume Cazeaux Guillaume Cazeaux 5 décembre 2015 16:11

@gogoRat
Je vous remercie pour vos remarques et suggestions. Cela dit, j’ai remarqué depuis bien longtemps que c’est un classique sur les forums de reprocher à l’auteur d’un article de ne pas avoir dit ce que VOUS, vous auriez aimé y trouver. Vous aviez des attentes, et elles ne sont pas satisfaites. Alors vous faites la liste de tout ce qui vous intéresse, vous, maintenant, sans tenir le moindre compte de ce qui a effectivement été écrit (et qui ne vous intéresse pas).

Vous pourriez pourtant admettre que l’on peut avoir d’autres intérêts que les vôtres, et qu’on n’est pas tenu de répondre à vos exigences. Que le titre vous semble mal choisi, c’est possible, mais celui que vous suggérez aurait été encore plus long et sans doute trop. Dès les premiers mots du 1er article, il était pourtant clair qu’il allait être question de nos croyances et représentations (matrices), et essentiellement de politique.

Tout ce que vous suggérez est intéressant, et j’espère vous lire à ce sujet.

Quelques remarques. Vous dites : « Puisque l’auteur dit s’adresser aux minorités insatisfaites et éveillées ». En fait, j’ai dit que l’article leur était consacré, c’est-à-dire parlait d’elles. Mais elles n’en sont pas les seuls destinataires.

Vous dites encore : « la démocratie ne saurait dépendre que de la vigilance de tous ! » J’en suis bien d’accord, à cette nuance que la démocratie n’existe pas. Alors oui, dans l’idéal démocratique, tout le monde est censé faire ceci ou cela. Dans la réalité (qui n’est pas pure démocratie, et où les hommes ne sont que très peu citoyens), il n’y a que des minorités réellement vigilantes. C’est un simple constat.

Quant à Alain, qui estimait « qu’au lieu de changer de chevaux, il vaudrait mieux conduire ceux qu’on a », je ne vois pas ce que cela a d’antidémocratique. Les « chevaux » en question sont les représentants, les élus. Il faut les avoir à l’œil, dit Alain, les contrôler, au lieu de les laisser agir en toute liberté. Il faut leur tenir la bride pour éviter les trahisons, la corruption.

Le terme « reconfigurer » se justifie dans l’hypothèse où ce que disent Servigne et Stevens est exact, à savoir que notre civilisation actuelle va inévitablement désormais s’effondrer (leur livre est assez convaincant). Les petites actions des uns et des autres, inspirées de ce qu’on peut voir sur le web citoyen, et la spirale vertueuse qui peut s’ensuivre, si un mimétisme intelligent se produit, peuvent permettre (même si c’est assez utopique) une mue, relativement en douceur, plutôt qu’un effondrement très brutal de notre civilisation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès