• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


César Castique César Castique 24 novembre 2015 15:58

@jaja

"Pour vous torturer puis massacrer ses opposants c’est rien du tout !"

 

 

C’était la guerre froide et à l’époque, ça se passait comme ça. 

 

 

Des deux côtés !!! Avec, même, plusieurs longueurs d’avance pour les cocos. 

 

 

A propos de l’Espagne, on se souviendra, par exemple, que leurs vrais ennemis étaient autant les anarchistes que le mouvement national.

 

 

Cela rappelé, Pinochet n’a jamais été un dictateur fasciste - le fascisme comme le communisme entend, aberration politique suprême, générer un homme nouveau - et le général a quitté, démocratiquement, le pouvoir après avoir perdu un référendum démocratique.

 

 

"rappelez-moi vous êtes bien un anti-système partisan de la riche blonde de Saint-Cloud ?"

 

 

Absolument ! Mais en d’autres temps, la lucidité commandait d’être prioritairement contre le communisme, le « système » étant bien moins pire. C’est tellement vrai que là où le communisme a été abattu, il est désormais groupusculaire dans les urnes. Ce n’est pas vers les résidus de feu le Parti ouvrier unifié que se tournent les Polonais hostiles au système, c’est vers les anti-européens de Droit et Justice. Tu peux prendre le problème par n’importe quel bout, telle est la réalité.

 

 

Aujourd’hui, le communisme fait sourire tous ceux qui ont compris que les lendemains qui chantent sont du bidon de chez bidon, mais la disparition de l’équilibre contient de redoutables incertitudes. Et le discours des Sutherland, Juncker, Lagarde et autres Attali est infiniment plus dangereux que celui des hurluberlus de l’internationalisme prolétarien ne l’a jamais été.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès