• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 6 janvier 2016 19:01

Je reviens sur le référendum, évoqué par certains politiques , pour résoudre, disent ils la crise. Un faux débat, et une solution inenvisageable à mon avis

Car, l’usage du référendum, sous une image faussement consensuelle, genre « j’écoute le peuple qui s’exprime », est redoutable au niveau démocratique, car utilise la pulsion des foules, pour exprimer un choix circonstanciel, dicté par des peurs, des intérêts à courte vue. 

Inutile de dire, qu’il est assez facile de gouverner ainsi, à partir du moment qu’on ne veut rien changer, ou pire, qu’on veut flatter les penchants les plus archaïques, ou obtenir un résultat après avoir savamment travaillé l’opinion. .

 La complicité des médias et de ceux qui la conditionne, sera alors d’un bon secours. No problem : Ils sont dans la main du pouvoir qui les flattent, et les entretient, muets souvent sur le sujet, préférant évoquer des problèmes aussi important à longueur de page, que celui de la sextape « Benzema valbuena ».. 

Ainsi, s’il avait fallu faire un référendum sur la peine de mort ou non, inutile de dire que l’on couperait toujours des têtes. Je sais, certains ici en seraient satisfaits. Pareil pour l’Ivg. Bon, De Gaulle par contre s’est servi deux fois du référendum à bon escient. Pour Algérie, en 61, il savait que c’était plié dans l’opinion, hostile à la poursuite de la guerre, et que c’était la meilleure façon d’imposer la paix aux récalcitrants.

Placé, ce démago carriériste, qui ose s’appeler écologiste, après avoir applaudi à la mise en surveillance prolongée des militants écologistes, lors de la cop, propose donc un référendum pour notre dame des landes. Une supercherie ; car l’annulation du projet ne peut pas se discuté être jeté dans l’arène, à pile ou face, selon l’humeur et les intérêts de la foule. Les politiques locaux prendront évidemment appui sur l’économie, pour menacer du pire en conséquences économiques si le projet n’aboutissait pas, ficelant l’affaire. Tout ceux qui sont opposés à notre dame des landes refusent de voir leur sort joué à « la roulette russe », le pistolet sur la tempe.

.On ne peut négocier ce qui n’est pas négociable !….La seule alternative est la restitution des terres agricoles


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès