• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


René Georges HOFFER (---.---.83.42) 15 janvier 2007 09:41

Bonjour Daniel,

A l’heure où la révolte gronde en Nouvelle-Calédonie concernant le gel du corps électoral prévu lors du congrès de Versailles en février 2007, voici un petit rappel sur Edgar PISANI « au pays des francs des colonies françaises du Pacifique » à l’époque de l’homme des grottes d’Ouvéa Jean BIANCONI et du Premier ministre Jacques-CHIRAC.

Avec Honneur

Le président de « la Polynésie française » René G. HOFFER renehoffer@yahoo.fr

La dépêche de TAHITI, page 44

MERCREDI 12 JUIN 1985

"Dick UKEIWE :

"Je ne pardonnerai Jamais a PISANI d’avoir dressé les mélanésiens entre eux"

Le moins que l’on puisse dire c’est que les agences de presse françaises n’ont pas été très ba- vardes au sujet des poursuites judiciaires entamées à Paris con- tre l’ancien délégué du gouver- nement en Nouvelle-Calédonie Edgard Pisani.

Les évènements de Thio ont vu de nombreuses exactions commises par le F.L.N.K.S à l’égard des habitants de cette petite cité minière. Exactions allant du meurtre à l’incendie criminel, en passant par le pilla- ge, la séquestration et tortures, les vols et dépradations. Des actes qui n’ont pas été réprimés comme cela aurait pu être, si l’ordre en avait été donné à la gendarme nationale.

C’est ce qui est reproché au- jourd’hui à l’ancien délégué en N.-C. qui se retrouve poursuivi en justice : en effet, suite à la plainte du Maire de Thio, Roger Galliot, des poursuites judiciaires sont maintenant en cours pour « forfaiture ». Cette plainte avait été déposée début février par les soins de M. FrançoisWa- gner avocat, auprès de la cham- bre criminelle de la Cour de cas- sation, qui a eu la charge de dé- signer la juridiction chargée de l’affaire. C’est ainsi qu’un arrêt du 30 avril a chargé de la pour- suite la chambre criminelle de la Cour d’appel de Paris. Cette dernière, officiellement saisie de l’affaire le 17 mai, s’apprête donc à lancer des commissions rogatoires dans les tout pro- chains jours contre le haut-com- missaire Pisani et ses complices dans l’affaire de Thio, lorsque providentiellement, ledit Pisani a été promu ministre et jouit de ce fait - du moins à titre provisoire, - d’une immunité qui le dispense de répondre lui- même aux questions de la Justi- ce.

Cependant, l’instruction se poursuivra en ce qui concerne les autres personnes impliquées dans l’affaire, comme l’ancien haut-commissaire Jacques Roy- nette, aujourd’hui préfet des Côtes-du-Nord, le colonel de gendarmerie Marchesson et plu- sieurs autres fonctionnaires. Leurs déclarations ne manque- ront pas d’être instructives quant à la responsabilité per- sonnelle de M. Pisani, en at- tendant que celui-ci, redevenu simple citoyen - en mai 1986 ? - ait à répondre direc- tement des graves accusations portées contre lui.

Une information, inédite, en effet, car elle n’a pas été diffu- sée par l’Agence France Presse..."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès