• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alren Alren 23 février 2016 20:03

@Bernard Dugué

Je suis d’accord avec vous : Einstein ne pouvait proposer une nouvelle cosmologie sans avoir une théorie de la gravitation. Et il dû recourir à la théorie des espaces courbes (avec tenseurs) empruntée à l’imagination des mathématiciens pour cette théorie de la relativité générale qu’il a eu tant de mal à élaborer.

(Pour la relativité restreinte, qui devait expliquer l’expérience révolutionnaire de Michelson et Morley, il est parti, sans jamais l’avouer, des travaux de Lorentz et Henri Poincaré),

On peut cependant remarquer que ce « support de pensée » lui a permis de prédire des phénomènes qui ont toujours été avérés, notamment les lentilles gravitationnelles.

Vous avez parfaitement raison de souligner que si la matière courbe l’espace, l’espace agit sur la matière par l’inertie, l’augmentation de la masse avec la vitesse jusqu’à cette limite de la vitesse de la lumière où la masse serait infinie. Ce qui rappelle le problème de l’œuf et la poule. Ou pose la question de « l’acteur intermédiaire  » de cette interaction.

En physique quantique, on s’en sort avec des particules « had hoc », la dernière en date étant ce boson de Higgs qui n’explique rien du phénomène d’augmentation de la masse avec la vitesse (phénomène sensible près de 300 000 km/s) non plus d’ailleurs que de « l’élongation » du temps.

Ceci dit, je partage le point des critiques sur l’emploi du mot métaphysique : il n’y a rien de « surnaturel » dans tout ça, sens que prend, de nos jours, ce mot datant de l’Antiquité grecque.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès