• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alren Alren 1er mars 2016 19:06

« Une tradition héritée de l’après-guerre et de la période la plus « marxisante » de l’éducation nationale, calquée sur le mode de fonctionnement de l’ex-RDA ? Sans doute. Il y a quarante ans, il n’y avait qu’un syndicat officiel pour encadrer les profs, une hiérarchie rigide et conformiste. »

Cette affirmation me paraît malvenue. Si pendant l’Occupation, le régime de Vichy a traqué les enseignants et plus particulièrement les instituteurs, coupables en premier lieu de républicanisme et en second de participer activement à la Résistance. C’est pourquoi, Pétain qui voulait fusiller de préférence les caporaux instituteurs lors de mutineries de 1917, a cherché à combattre l’enseignement public en finançant, avec les impôts, de tous l’école privée catholique. Mesure abolie en 1945.

À la Libération, les enseignants étaient plutôt en position de force, en particulier du fait de l’unicité syndicale que représentait la FEN. Et les ministres communistes du gouvernement provisoire de De Gaulle ne leur voulaient aucun mal.

C’est avec le retour de la droite ’’bonapartiste’’ en 1958, se livrant à un chantage sur la guerre d’Algérie pour accéder au pouvoir qui reprenant le flambeau pétainiste du financement public de l’enseignement catholique sous l’égide deMichel Debré, premier ministre de De Gaulle, que les enseignants très majoritairement opposés à ce quasi coup d’état de mai 58, redevinrent des cibles pour le pouvoir.

Ils ne cessèrent de l’être ensuite sous Pompidou et surtout sous Giscard, son ministre de l’Éducation (surtout pas nationale !), Haby, étant leur ennemi déclaré. Il rêvait avec d’autres que l’école privée qui scolarisait 20 % des élèves (surtout grâce à la Vendée et la Bretagne) assure 50 % (ou plus) de l’enseignement primaire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès