• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


philippe913 9 mars 2016 16:42

@tonimarus45
Je ne tape pas en touche, je sais parfaitement quelle est la composition des prud’hommes, je dis simplement que les salariés gagnent bien plus souvent que les patrons aux prud’hommes, simplement au bénéfice du doute. Et si vous voulez des décisions aberrantes en faveur des salariés, j’en ai plein, que ce soit pour des points de détails de procédure non respectées, ou pour des raison incompréhensibles.
Je sais pertinemment que l’expérience personnelle ne vaut pas statistique, mais étonnamment, j’ai, dans mon entourage, bien plus de patrons perdants que de salariés aux prud’hommes. Interrogez les patrons, ils ont tous peur des prud’hommes, étant persuadés que quoi qu’ils fassent, ou pas loin, ils vont perdre. Ce sentiment est une réalité, à tort ou à raison, il est là et paralyse pas mal d’entrepreneurs.

Alors oui, tous les artisans, libéraux ou patrons ne font pas 70 heures par semaine, en revanche, je n’en connais aucun à moins de 50. Parlez leur des RTT et des 5 semaines de congés, tous ne les prennent pas. Et non, ça n’est pas parce q’uon fait bcp d’heures qu’on gagne bcp, c’est parfois juste un moyen de ne pas couler ou de retarder une embauche.
Mais enlevez vous œillères et regardez un peu autour de vous !!!
Les rémunérations moyennes des petits patrons tournent entre 2000 et 5000 euros nets, selon les secteurs pour bien plus que 35 heures etc.
Alors oui, quand on commence à monter dans la taille des sociétés, on va arriver vers les 10-15.000 pour des ETI, mais bon, on commence à parler de sociétés qui commencent à brasser de l’argent, on est pas sur des rémunérations ultra exceptionnelles. Oui, c’est bcp, mais pas tant que ça, on reste à 200-250.000 euros par an, avec presque la moitié rendue en IRPP.

Quand à votre dernier paragraphe, vous n’avez pas bien compris. Vous vous basez sur des exemples de patrons salauds pour dire que ça sera pire si on change les choses. Je vous dis que non, les salauds il y en aura toujours et que ces nouvelles lois visent à sécuriser les honnêtes gens qui, justement sont paralysés de peur d’avoir à faire à un enfoiré qui les mettra à genou, un peu ce qui se passe sur le marché du locatif ou le locataire est ultra protégé.
Jusqu’à preuve du contraire, le gars qui embauche, c’est le patron, pas le salarié. Jusqu’à preuve du contraire, il semblerait qu’on ait un gros soucis de chômage qu’il faut résoudre.
Vous pensez sincèrement que c’est en crispant encore plus ceux qui embauchent qu’on va y arriver ? ou au contraire en le détendant ?
Bien sûr que le problème du carnet de commande est primordial, c’est effectivement le souci n°1. Mais en n°2 vient le soucis de l’employé...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès