• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 28 mars 2016 14:32

@lsga
Je crois que vous confondez la hauteur de l’échelle, avec l’étage..Quelque chose de très ordinaire à une époque qui pense qu’en ajoutant strate sur strate, master sur master, on ne peut qu’obtenir la crème....Le certificat d’études a été pendant très longtemps un examen très honorable, dont l’obtention n’était pas bradée, et qui était à 14 ans une sorte de sésame pour ceux qui l’avaient, montrant leur maîtrise dans les matières les plus importantes, liées à leurs fonctions futures, et garantissant qu’ils étaient capables de progresser, à partir de données solides : Calcul, orthographe, français, sciences, histoire et géographie...La première fois que le nouvel obs à parlé d’illettrisme, c’était si je me souviens bien à l’orée des années 80 : Une news qui a laissé à l’époque les gens incrédules et médusés. Mais on s’habitue à tout. On oublie tout comme on le voit, comme l’excellence et l’adéquation de ce diplôme dont vous vous moquez, dans une France qui s’est vrai à l’époque vouait encore une sorte de culte à l’école et à ses mérites. 

Dans la France de ces années là, la méritocratie se fait ensuite par la voie de la promotion interne, les formations souvent sur le terrain ne sont pas plus longues que la nécessité oblige. L’éducation et la formation ne sont pas encore des marchés, ayant prospéré sur les ruines de la crise, et qui tétanisent politiques et parents, faisant chacun dans des surenchères, pour se hisser au dessus des autres. On arrive ainsi au point de rupture, on l’a dépassé même : Les grandes écoles et l’argent vous ouvre les portes de la réussite, via la diplomite et le carnet d’adresses. Les dégâts sont énormes, sur fond de démagogie et de désespérance des exclus, dans un pays où l’on a pensé que l’examen du baccalauréat valait figure de mythe collectif, donc de réussite, avant que le pompon du manège ne soit transféré maintenant au master, dans cette course improductive et stupide. Ce n’est pas exclusif à la France, c’est un schéma universel, dont chaque pays tente de juguler les effets pervers. Les pays nordiques se distinguant au mieux. 

Ne pas confondre donc tête bien plein pleine, et surtout étalonnée, avec tête bien faite. Déjà Montaigne parlait de ces choses. Ce qui important, c’est de donner du gout pour l’esprit, et de l’esprit pour la connaissance. Et de transformer bien sûr la société pour qu’elle n’ouvre pas ses portes qu’aux enfants de...Sous des prétextes fumeux, tout en gardant sa hiérarchisation stupide, d’ailleurs entre métiers nobles et ceux qui le seraient moins, liés à la terre et à l’artisanat, manuels et intellectuels, un mythe français. Cela, c’est dans la condescendance de la pensée nationale aux idées républicains oubliés..Pour moi, la grande révolution, serait de faire comprendre et d’appliquer que l’éducation et la formation, ça sera toute la vie, pas dans un panel de quelque années qui vous déterminerait à jamais. 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès