• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 31 mars 2016 13:02

@chantecler

Cela me rappelle une nouvelle de Roal Dahl, un auteur anglais que je vais tâcher de raconter rapidement : Un riche brocanteur de Londres, travaillant pour le gotha, très malin, a pris l’habitude de se déguiser en pasteur, quand il se promène dans les villages du Devon, à la recherche des belles occases dans les fermes. C’est qu’ainsi déguisé, et déambulant dans un van, il a déjà fait des « affaires », plaidant l’aide aux pauvres, auprès de vieux paysans qui stockent parfois les vieux meubles dans leur ferme, inconscient de leur valeur. Ce jour là, il arrive dans une ferme très délabrée. Il laisse son van à l’écart, peut être trop neuf, pour ne pas trahir ses effets, et frappe à la porte ; il sent déjà l’affaire, une question de « pif »....Un vieux gars pas rasé lui ouvre, et tout en lui parlant pour se présenter, disant qu’il prospecte pour meubler les pauvres, il voit dans l’obscurité de la pièce une table de prix. Et puis un buffet tout autant intéressant. « Vous n’avez rien à vendre à bas prix, par hasard ? »
Le gars se gratte la tête, et lui demande de le suivre dans la grange. Il a effectivement une vieille commode qui sert de perchoir aux poules....Dans la grange, il tombe à la renverse : Il a identifié en un coup d’oeil, une commode vieille de trois siècles, et portant la signature d’un maître ébéniste du roi, dont on ne connaissait plus que deux ou trois originaux....Un truc qui vaut plusieurs centaines de milliers de livres, l’affaire de sa vie....Ne voulant pas trop montrer son émotion, il parle de choses et d’autres, et revient sur le meuble, commence à marchander.....Finalement le vieux paysan lui file, puisque c’est pour les pauvres....
« De toute façon, vous savez, dans l’état où elle est, elle ne servira que de bois de chauffage ! » Se croit obligé de dire le margoulin. 
L’affaire est faite ; Il se frotte les mains en allant chercher son camion ; quand il revient il cherche le meuble, un peu étonné de ne plus le trouver. Il interroge le paysan. 
« Il est là, dans le coin...Je me suis dit : Continue ta bonne action, et ne laisse pas ce vieux pasteur débiter ta vieille commode pour les pauvres.... »
Ce n’était plus qu’un tas de planches pour le petit bois de chauffage. .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès