• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 31 mars 2016 21:52

@sls0
En dehors du sujet, où au delà se pose la question des minimas sociaux, et des barèmes. RSA qui permet de ne pas mourir de faim mais que certains jugeront trop élevés, surtout s’ils habitent le seizième : Il n’ y à qu’à voir les manifestants des « cent culottés » bourgeois manifestant pour la première fois de leur vie contre l’installation d’un foyer d’accueil.

 Quelquefois, je rêve d’une expérience d’immersion totale dans la misère pour ces pauvres gens ( car si la vraie pauvreté des biens existe, celle des sentiments et de l’humain me semble plus grave)....On peut parler aussi du plafond du chômage, qui en France est plafonné je crois à plus de 6000 euros, une exception en Europe car même en Allemagne ou dans les pays nordiques c’est trois fois moins....
Pas entendu un seul syndicat ou le moindre journaliste effleuré ce sujet sans doute sensible pour eux, lors des négociations avec le gouvernement.....
Pourtant voilà une manne financière qui permettrait d’augmenter les minimas, justement, en gommant simplement un excès, et en redistribuant vers les plus pauvres...De même évidemment, les pensions de retraite, qui évidemment devraient être resserrés prenant au sommet de la pyramide pour augmenter les plus faibles.
Je sais que l’idée d’une somme minimum pour vivre existe, mais je ne parviens pas à comprendre comment on ne peut s’interroger sur son versant opposé : Le cumul maximum qui devrait freiner tout versement de l’état. Une pension maximum...Quand on a dit cela on en vient forcément au salaire maximum. Impossible de ne pas l’évoquer avec l’obscénité des traitements des grands patrons d’entreprise, que défend Gattaz, montrant là combien ce type est largué, et plus largement tous ceux qui nient où ne veulent pas voir le problème que cette gloutonnerie pose, surtout quand elle incarne un système économique, et que le bon sens nous montre la folie d’un entassement qui ne veut plus rien dire. 
Nous débouchons là au delà du simple égoïsme, sur la folie, et la mort programmée d’une société incapable de gérer ses excès, ses enfants fous, ayant pris le pouvoir comme autant de père Ubu. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès