• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eau-du-robinet eau-du-robinet 10 avril 2016 22:18

Bonjour Paranoïd,
.
Première chose :
Le FMI à le moyen de mettre l’UE sous pression !
.
Le FMI pourrait réduire en miettes l’accord sur la dette grecque
http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/28/fmi-accord-dette-grecque_n_9090636.html
le Fonds monétaire international, qui a fait partie l’été dernier des créanciers ayant contraint la Grèce à de nouvelles coupes budgétaires controversées en échange de prêts d’urgence, rejette cet accord et insiste pour que le poids de la rationalisation retombe sur les citoyens grecs.
.
D’après une source bien informée sur les négociations entre l’État grec et les créanciers, le FMI a fait savoir qu’il s’opposerait aux mesures prévues par le gouvernement, qui prévoient de réduire le déficit des retraites en partie par l’augmentation des cotisations patronales. En lieu et place, affirme cette source, le FMI estime que le rééquilibrage du système des retraites ne peut être obtenu que par une réduction moyenne de 15 % des pensions.
.
Le gouvernement grec a déjà réalisé les autres économies attendues par le biais de réductions des allocations. Il a notamment accéléré un report de l’âge de départ à la retraite à 67 ans, mis fin aux départs anticipés à la retraite, accru les cotisations des retraités au système de santé et réduit le nombre de personnes éligibles aux aides de solidarité destinées aux plus pauvres.
http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/28/fmi-accord-dette-grecque_n_9090636.html
.
Des responsables de la Commission européenne, instance exécutive de l’Union européenne, n’ont pas caché leur préoccupation face à la posture adoptée par le FMI, d’après ce qu’a pu rapporter au WorldPost la source proche des négociations.
.
L’accord de juillet 2015 est le troisième paquet prêts-contre-austérité que le FMI, les pays européens et la BCE ont accordé à la Grèce depuis 2010. Des économistes issus de toutes les chapelles idéologiques ont critiqué l’approche adoptée par les créanciers du pays, avançant que l’austérité budgétaire imposée à la Grèce en échange des prêts avait empêché l’économie du pays de redémarrer.
.
Paranoïd, comprenez vous le jeux macabre du FMI avec la Grèce ?
Le FMI est entrent d’étouffer l’économie Grèce en dictent ses exigences !!!
.
Grèce : le FMI se fait de plus en plus menaçant
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/07/31/20002-20150731ARTFIG00115-grece-le-fmi-se-fait-de-plus-en-plus-menacant.php
.
LE FMI RESSERRE L’ETAU SUR LA GRECE...
La Grèce a demandé samedi des « explications » au FMI après la publication par Wikileaks d’un document sur les négociations en cours entre Athènes et ses créanciers, dans lequel des représentants du Fonds évoquent un éventuel défaut du pays. « Le gouvernement grec exige des explications du FMI pour savoir si la recherche des conditions d’un défaut de la Grèce, peu avant le référendum [sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne, NDLR] est la position officielle du Fonds », a déclaré la porte-parole du gouvernement Olga Gerovassili dans un communiqué.
.
Les personnes bien informées savaient depuis longtemps que le FMI était dirigé par les Etats-Unis. C’est en grande partie pour cela que les BRICS ont lancé leur banque en début d’année et que la Chine a créé la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures.
.
Sachent que la création de l’UE est un projet secrètement soutenue et cofinancé par les États-Unis à travers de fondations, les américains verront d’un mouvait l’œil qu’un Brexit devient réalité !
.
Les États-Unis opposés au « Brexit »
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/02/13/97002-20160213FILWWW00093-les-etats-unis-opposes-au-brexit.php
Les États-Unis ont un « intérêt profond » au maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, a déclaré samedi le secrétaire d’Etat américain John Kerry.
.
« La vérité c’est que durant chaque décennie depuis sa fondation, l’UE a été mise à l’épreuve par des forces extérieures et intérieures qui profitaient d’une maison divisée ».
.
Quand la CIA finançait à travers de fondations la construction européenne
Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge. Au ” coup de Prague ” en février, vient de succéder en juin le blocus de Berlin. Un petit cénacle de personnalités de l’ombre jette alors les bases de l’American Committee for United Europe, l’ACUE (American Committee on United Europe) – son existence sera officialisée le 5 janvier 1949 à la maison de la Fondation Woodrow-Wilson de New York. Politiques, juristes, banquiers, syndicalistes vont se méler au sein de son conseil de direction. De hautes figures gouvernementales aussi comme Robert Paterson, le secrétaire à la Guerre ; James Webb, le directeur du budget ; Paul Hoffman, le chef de l’administration du plan Marshall ; ou Lucius Clay, le ” proconsul ” de la zone d’occupation américaine en Allemagne.
source et suite :: http://www.upr.fr/actualite/europe/la-cia-finance-la-construction-europeenne
.
Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe. Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen.
.
Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’Amérique travaillait avec acharnement à pousser la Grande-Bretagne à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre (OSS), l’ancêtre de la CIA.
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html
.
L’European Youth Campaign, une branche du Mouvement européen, était entièrement financée et contrôlée par Washington. Son directeur belge, le Baron Boel, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Lorsqu’il était à la tête du Mouvement européen, Joseph Retinger, d’origine polonaise, avait essayé de mettre un frein à une telle mainmise et de lever des fonds en Europe ; il fut rapidement réprimandé.
http://www.upr.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain
.
Bref comme les États-Unis contrôlent le FMI, comme les Etats-Unis sont contre le BREXIT, ils ont le moyen de faire pression voire mains basse sur l’UE notamment avec le QE (planche à billet de la FED) ...avec leur politique monétaire ...
.
Plans de sauvetage de la Grèce : 77 % des fonds sont allés à la finance
https://france.attac.org/nos-idees/mettre-au-pas-la-finance-les-banques-et-les-transnationales/articles/plans-de-sauvetage-de-la-grece-77-des-fonds-sont-alles-la-finance
.
Voyez vous avec les crédits ils ne soutiennent pas les Grecs, bien au contraire, les monde de la finance spolie l’état Grec, la population Grecque, ....
.
Crise : pourquoi 2016 pourrait être pire que 2008
http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-151869-crise-pourquoi-2016-pourrait-etre-pire-que-2008-1200318.php
.
Au vue du récent krach boursier de janvier 2016, l’économie mondiale se dirige vers une crise économique et monétaire d’une intensité inégalée. Elle dépasserait celle des subprimes en 2008 !!!
.
Grèce : la stratégie du choc imaginée par le FMI : pousser la Grèce à la faillite (Martine Orange)
WikiLeaks révèle une conversation entre deux responsables du Fonds monétaire international sur la question de la Grèce. Ceux-ci semblent prêts à aller jusqu’à pousser la Grèce à la faillite pour obtenir un accord européen sur l’allégement de la dette grecque et amener le gouvernement grec à faire toutes les « réformes souhaitées » par le FMI.

.
Jusqu’où est prêt à aller le Fonds monétaire international (FMI) pour imposer ses vues sur le règlement de la question grecque ? Peut-être jusqu’à pousser la Grèce à la faillite, si l’on en juge par la lecture de la conversation de deux responsables de l’organisation internationale révélée par WikiLeaks le 2 avril 2016 (lire ici l’ensemble de la transcription, en anglais https://wikileaks.org/imf-internal-20160319/transcript/IMF%20Anticipates%20Greek%20Disaster.pdf ). Pour obtenir un changement de direction, les responsables du FMI ne voient qu’un moyen : mettre en place une stratégie du choc pour imposer leur plan à la Grèce et à l’Europe, au mépris de tout système démocratique.
.
Je crois d’avoir répondu de manière détaille avec des nombreuses sources supplémentaires à votre question : ... « 
... l’avez-vous lu ? »
.
Votre accusation de « mauvaise fois » est balayé avec mes sources que j’ai fourni dans ce commentaire !!!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès