• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alren Alren 3 août 2016 18:11

@César Castique

Toute la doctrine socialiste (communiste comme nationale) plaide en faveur d’un prolétariat sain de corps et d’esprit, l’opposant à la bourgeoisie corrompue et décadente. 

Là encore, soit par ignorance, soit par mauvaise foi, vous amalgamez deux concepts qui s’opposent fondamentalement.

Pour les racistes d’extrême-droite, l’inégalité des hommes entre eux et la supériorité de l’homme sur la femme est génétique, innée.

Cela se constate à propos de l’antisémitisme, « valeur » commune à l’extrême-droite d’avant-guerre et à l’église catholique d’alors.

Pour un bon catholique, donc antisémite, un juif qui se convertissait devenait fréquentable, comme un chrétien qu’il était devenu.

Pour les nazis, un juif, et même un demi-juif ou un quart de juif restait un être inférieur de par sa naissance, quoi qu’il fasse. Ils appliquaient là le même principe que les racistes américains envers les noirs.

Les marxistes, lointains héritiers de Rousseau et de son « Émile », pensent que c’est l’éducation qui différencient les humains.

Ils pensent, et vérifient, que l’on apprend au jeune bourgeois à ne pas se mêler aux gamins du peuple dans ses jeux et à regarder de haut, même enfant, un adulte mal habillé.

Il apprend même à mépriser le travail manuel et à respecter seulement « le travail » du père rentier qui joue à la Bourse ou va toucher ses fermages.

On ne donne du « Monsieur » qu’à un homme à chapeau et du « mon brave » à un "salopard à casquette« . Si c’est un vieil homme, on l’appelle : »le père Machin".

Les marxistes pensent, et le présent leur donne raison, qu’une autre éducation aurait « fabriqué » un jeune homme avec de toutes autres idées.

En peinture, le réalisme socialiste n’a rien à envier à son équivalent national-socialiste.

Là vous avez raison ! Mais là encore les raisons de ces interdits sur l’art moderne, diffèrent totalement.

Aimer l’art pictural, en particulier depuis l’impressionnisme, c’est se laisser aller à éprouver une émotion.

Les nazis pensent qu’éprouver une émotion esthétique pour un bon aryen, c’est une faiblesse qu’il faut laisser aux femmes. (Étonnant d’ailleurs car devant la musique instrumentale, art abstrait par excellence, l’émotion artistique est bien venue, même chez les gardiens de camps de la mort.)

Pour Staline, l’urgence des urgences c’est d’éduquer le peuple de paysans russes ignorants pour qu’ils deviennent de farouches combattants soviétiques, comme soldats et comme travailleurs.

Les peintres doivent être au service du peuple et non de quelques esthètes privilégiés pour cette bataille.

Ils doivent susciter des émotions, eux, chez les spectateurs, mais des émotions en faveur de la Mère patrie et du socialisme.

Trotski pour sa part, ira jusqu’à prophétiser l’avènement d’un surhomme, maître des "processus semi-conscients et inconscients de son propre organisme"

Bon visionnaire Troski ! C’est ce que la recherche en biologie de pointe vise. Et elle a accompli ces dernières décennies des progrès fulgurants. On en est aujourd’hui à entreprendre la fabrication d’un cerveau artificiel pour mieux comprendre certains mécanismes du cerveau biologique.

Nul doute que dans une cinquantaine d’années, si l’humanité survit jusque là, on pourra optimiser le fonctionnement des organes des humains par la copie génétique de ceux des individus qui présentent les meilleures performances.

Mais cela n’a rien à voir une quelconque forme de racisme puisque ce sera universaliste  !!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès