• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


candidat 007 (---.---.41.75) 29 janvier 2007 22:08

Notre régime est devenu un régime batârd ou tout du moins avec énormément d’ambiguités.

Il est clair que la tendance actuelle est à la présidentialisation de régime, mais sans donner au parlement la force de contre pouvoir qu’il possède dans un vrai régime présidentiel.

Si on suit la logique actuelle , on élit le président sur un débat d’idées « projet contre projet » (enfin à ce qu’on dit), et logiquement les législatives devraient se résumer à élire un parlement pour aider le président à accomplir son projet. Donc élections législatives = OUI ou NON au président que vous venez d’élire. ???

De fait c’est incompréhensible. Nous sommes en train d’élire le président de la république, et nous débattons sensément de projets pour la France. Mais voilà que deux mois après nous aurons les législatives, lors desquelles normalement nous allons débattre des projets des partis. Or je ne sais pas si vous avez remarqué,en plus, mais le projet Ségo par exemple n’est pas le projet PS PS2007. c’est la me^me chose à droite.

Dans cette confusion, il est normal que ne sachant plus ce qu’il faut croire ou pas des promesses ou engagements partis ou président, on juge les présidentiables sur leur prestance, et leurs façons d être, sur l’habit ou que l’on verse dans la démocratie d’opinion et d’émotion. Le débat politique français va a vau l’eau puisqu’on ne sait plus qui est responsable de quoi et que tout le monde veut donner l’impression d’y pouvoir quelque chose.

La crise démocratique que nous vivons a aussi son origine dans ce système politique qui a force d’accumuler des incohérences est devenu détonnant. Les gifles donnés par l’électorat à la classe dirigeante, ( 22 avril 2002, référendumm sur le TCE) peuvent encore produire quelque chose d’exceptionnel en 2007.

Un président , ex SARKO, puis pour contrebalancer, un parlement à gauche aux législatives ;Et là QUI FAIT QUOI ? C’est la crise de régime.

Ce ne serait pas trop étonnant. car on peut dire que gifle aprés gifle, il faut peut être renverser le systéme par les moyens du système.

- La première fois en 2002 ; les électeurs leur envoient « le Pen » dans « les dents » Rien pas de réponse.

- la deuxième fois 2005 ; les électeurs disent un NON à toute la classe politique.(TCE) Pas de réponse.

- La troisième fois 2007 ; Il reste à utiliser le système pour créer la crise de régime. On vote pour un président, et on ne lui donne pas la majorité. Quel programme on fait . Aucun et tous les angagmetns seront faits à la va comme je te pousse. RIEN ne change.

Il faudra bien se décider de façon un peu plus conséquente sur ce que veulent la france et les français.

- un régime parlementaire strict

- un régime vraiment présidentiel

- un régime mixte avec un président élu pour 7 ans non renouvelable mais qui joue un peu le rôle de reine d’angleterre en CDD. Et le véritable pouvoir étant issu du parlement.

Tant que nous ne trancherons pas, notre vie politique électorale ne sera que bavardages frivoles sans grande responsabilité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès