• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Neymare Neymare 23 septembre 2016 13:13

@Jean Keim
« Pourquoi ne pas envisager, à défaut de le voir, que la conscience est probablement beaucoup de choses mais notamment un contenu »

A mon sens, la conscience est le contenant et non le contenu (ou l’observateur et non l’observé) : c’est le témoin, l’observateur du contenu. Je parle ici de la conscience originelle, càd pure. Quand on parle de conscience collective c’est tout à fait autre chose, puisque celle ci contient l’information, c’est un contenu, c’est pourquoi le mot conscience est ici mal choisi.

Arrivé à un certain niveau de concentration de l’esprit, il est possible de détacher cette conscience de ce qui est observé (vécu par moi mais aussi des tas de gens pratiquant une forme ou une autre de méditation) : il y a alors désidentification vis à vis du personnage humain observé (càd moi), à ce moment là, je ne suis plus moi, mais je suis sans être personnifié.

Le contenu peut alors changer comme lorsqu’on zappe la télé car le contenu est projeté sur la conscience. Il est alors possible de voyager aussi bien dans le temps que dans l’espace (il n’y a pas de différences entre les 2) sans bouger le moins du monde : la conscience se fixe alors sur un autre contenu, un autre personnage ou soi meme dans le passé par exemple. Lorsque l’on revit une scène de son propre passé, elle reste strictement identique à ce qu’elle a été en tout point.

C’est pour cette raison que les Bouddhistes en parlant de l’Esprit ultime, ou nirvana parle du vide : c’est la conscience vide de toute expérience ou de tout contenu, sans caractéristique, mais consciente jusqu’à l’extase tellement la conscience pure est puissante et lumineuse


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès