• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jean Pierre 2 novembre 2016 22:41

@sarcastelle
« Si l’Etat laisse bafouer le fonctionnement démocratique qu’il est supposé faire marcher ».

Je suis d’accord à fond. 

Cela signifie qu’il faut refaire les enquêtes d’utilité publique truquées.
Qu’il faut annuler pour conflit d’intérêt, trafic d’influence et favoritisme les enquêtes faite par un préfet ensuite embauché par le concédant du marché.
Qu’il faut que les enquêtes publiques pour des solutions alternatives à NDDL soit aussi bien financées que les enquêtes publiques pour NDDL. 
Qu’il faut rendre publiques toutes les enquêtes d’environnement financées sur fond public et non pas seulement celles qui vont dans le sens de l’aéroport.
Qu’il faut faire un référendum régional puisque l’aéroport à une vocation régionale voire même un référendum national puisque l’Etat participe au financement. Il faut veiller également, comme dans toute élection démocratique, a une stricte égalité de temps de parole sur tout les médias entre partisans et opposants à l’aéroport. Il faut également veiller à ce que le concédant Vinci ne puisse influer les choix éditoriaux des médias en orientant ses importants budgets publicitaires.
Qu’il faut enquêter (brigade financière, Tracfin) sur les liens étroits (y compris éventuellement financiers ou via des embauches de collaborateurs) entre Valls, son entourage et Vinci.
Etc, etc.
Quand tout cela aura été fait en suivant rigoureusement les règles d’une saine démocratie, l’Etat aura alors toute légitimité pour imposer des choix réellement démocratiques. Pas avant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès