• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pomme de Reinette 27 décembre 2016 20:38

@baldis30

Avant de discuter d’aménagement de territoire, apprenez déjà à lire et à cliquer sur un lien.

http://www.la-croix.com/Economie/Economie-et-entreprises/Israel-orfevre-leau-2016-09-12-1200788342

L’agriculture, grande consommatrice d’eau, est depuis longtemps en pointe. Le système d’irrigation par goutte-à-goutte a été mis au point en 1959 par Simcha Blass, l’un des fondateurs de Mekorot, la compagnie nationale des eaux. En 1946, il avait planifié la pose des premières canalisations d’eau vers le Néguev, qui avaient contribué au choix de l’ONU de confier le grand désert du sud de la Palestine à l’État juif.

« Les premiers kibboutz installés avaient stupéfié la délégation onusienne, en lui offrant des salades fraîches », raconte Yaël Projeanne, au Musée de l’eau et de la sécurité du kibboutz Nir-Am, au point de départ des tuyaux.

Micro-irrigation

Aujourd’hui, 75 % de l’agriculture du pays a recours à la micro-irrigation. « Mekorot affecte aux agriculteurs une certaine quantité d’eau. À eux d’optimiser son utilisation », explique Liana Ganot, responsable de la protection des plantes à la station de recherche et développement du sud, située dans la région de Bessor, dans le nord du Néguev.

« Nous perfectionnons sans cesse l’arrosage des plantes, ce qui ne nous a pas empêchés de multiplier par trois en trente ans notre production de tomates, passée à plus de 30 tonnes par 1 000 mètres carrés et par an », se félicite-t-elle.

Mais économiser ne suffisait pas. Trouver de nouvelles ressources était indispensable. L’accent a tout d’abord été mis sur le recyclage du produit des égouts, « composé à 99,8 % d’eau », insiste Meir Ben Noon, assistant du directeur de Shafdan, la plus grande station d’épuration du pays, qui traite les eaux usées des habitants de la région de Tel-Aviv. Après être passée dans des bassins de décantation puis des réacteurs biologiques, l’eau est de « qualité buvable », assure-t-il.

85% des eaux usées sont réutilisées

D’autant que la particularité de la station de Shafdan est de répandre l’eau traitée dans les terrains alentour. Elle traverse ensuite 30 mètres d’épaisseur de sable, véritable filtre naturel supplémentaire, avant d’être stockée dans des aquifères vides situés au dessous. Puis elle est envoyée à 120 kilomètres au sud, dans le désert du Néguev, par d’immenses tuyaux de couleur violette – ce qui les différencie des tuyaux d’eau potable, de couleur bleue.

« Israël est leader mondial en matière de réutilisation des eaux usées, avec un taux de 85 %, contre 35 % pour Singapour et 27 % pour l’Espagne », se félicite Meir Ben Noon, qui souligne que « 70 % de l’eau d’irrigation du Néguev vient d’ici ».


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès