• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


julius 1ER 28 décembre 2016 16:10

@gogoRat


l’article contient de nombreuses approximations mais il soulève un problème que l’on ne pourra pas ignorer ad vitam eternam, c’est celui de vivre où survivre dans une société où le travail est de plus en plus rare ..... pas parceque celui-ci est en voie de disparition .....mais parceque la rentabilité capitaliste a pris le pas sur la rentabilité sociale et c’est le fait majeur de ces 50 dernières années !!!

ce n’est pas du fait de Dieu le père mais c’est un choix politique et idéologique, l’agriculture semble être l’exemple parfait de ce cheminement économique avec la disparition de petites exploitations au bénéfice d’entreprises de plus en plus grandes soit -disant pour assurer la nourriture d’une population mondiale en expansion .... comme- ci l’agriculteur français avait pour mission première de nourrir la planète entière ..... sic !!!!!!!!!!!!!

par contre ce que l’on a vu avec le productivisme intensif agricole ou le Capitalisme appliqué à l’agriculture c’est que les exploitations ne sont jamais assez grandes pour satisfaire les critères de rentabilité capitaliste et là bien-sûr au détriment de critères de rentabilité sociale qui seraient largement satisfaits surtout dans le cadre de discussion d’un revenu d’existence universel !!!!

car bon nombre de petites exploitations agricoles pourraient vivre avec un RU et nous éviter l’empoisonnement à grand-feux par les tenants de l’agriculture intensive .... mais ce n’est qu’un aspect du problème l’autre étant la production d’une marchandise insipide sur une grande échelle pas pour nourrir le monde mais pour casser les cultures vivrières de trop nombreux pays avec l’effet dumping d’une production à bas-coût qui vient heurter la fragile économie de pays en voie de développement .... car comment produire du poulet en Afrique dans de petites exploitations si l’on vous inonde le marché avec du poulet vendu à perte dans le seul but de casser le marché et de vous rendre dépendant de vos exportations !!!!

le revenu d’existence ne peut pas être envisagé hors contexte sans une solide analyse de ce qui constitue les revenus de chacun .... il ne doit même pas être envisagé sans un resserrement de l’éventail des revenus et salaires car si l’on veut qu’il serve d’abord d’amortisseur pour les revenus les plus faibles il serait impensable qu’un individu prenons en un au hasard (Carlos Ghosn par exemple) puisse le percevoir car sinon au nom de quoi, de quelle justice ou équité sociale celui-ci le percevrait il ?????????????????

le Droit au Travail est inscrit dans la Constitution il me semble et celui-ci est loin d’être satisfait alors si la Constitution ne le permet plus c’est d’abord la Constitution qu’il faut changer !!!!

De même, l’article 21 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 affirme : « Les secours publics sont une dette sacrée. La société doit la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler. »

alors si le RU doit exister il doit être réservé à ceux dont les revenus sont les plus faibles que ce soit par accident où par malchance et doit être d’un montant suffisant pour vivre et non survivre sinon il n’aurait aucun sens !!!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès