• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Luniterre 3 février 2017 15:24


Bonjour,

Je prends le temps de lire votre long article, sur ce sujet qui est aussi le mien, en ce moment, et assez dans l’air du temps, par la force des choses...

J’y vois pas mal de philo, plutôt sympa, dans l’ensemble, mais pas beaucoup de réflexion économique, ce que certains autres lecteurs semblent aussi avoir remarqué, du reste.
Ce qui m’intrigue le plus, c’est que la notion de partage du travail n’y est pas réellement abordée, voire pas du tout...

Vous affirmez :

« Il n’y aura jamais de plein emploi.

Il ne faut pas imaginer pouvoir retrouver un plein emploi pour disposer d’un revenu d’échange. »

« plein emploi » ou « emploi à temps plein ».... Ce n’est pas forcément la même chose :
Si tout le monde arrive à vivre de son travail, on peut parler de « plein emploi », quelle que soit la durée travaillée par chacun...

C’est le principe même du partage du travail.

A partir du moment où la somme globale de tous les temps de travail individuels permet de produire suffisamment pour tout le monde et de répondre aux besoins en matière de services, où est le problème ?

Le problème, c’est le capitalisme !!

C’est pourquoi la durée moyenne du travail ne peut être fixée arbitrairement, à 39, 35, 32 heures...
Elle doit être simplement évaluée en fonction des besoins collectifs essentiels. (Elle sera, dans ce cas, probablement autour de 30 heures... voire moins !)

Le problème des prétendus « socialistes » actuels (Hamon et Mélenchon inclus ) c’est précisément qu’ils ne veulent pas tenir compte de la notion de valeur-travail, en tant que définition économique, et non pseudo« philosophique »...

La droite et le patronat « philosophent » aussi là dessus, mais dans les entreprises, ils l’utilisent bien à leur profit, cette notion économique !

Alors que rien n’empêche de l’utiliser, précisément, et en utilisant ainsi autrement mais de façon réaliste, la loi de la valeur, pour partager le travail, en proportion des besoins réels et essentiels, et sans profit capitaliste...

Cela s’appelle le socialisme, le vrai...

Celui du XXIème siècle, qui peut enfin tirer la leçon des échecs précédents...

Encore faut-il le vouloir.

Bien à vous,

Luniterre

***************

Pour un débat sur le sujet :

« Gauche » de l’arnaque ou Gauche Prolétarienne… Extraits du débat sur AGORAVOX

**************************************


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès