• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JP94 2 février 2017 16:50

Sinon, on voit clairement une dimension de classe dans ce conflit : la DNR n’est pas seulement une résistance locale à un coup d’Etat, elle est aussi une réponse sociale à une agression fasciste, dont antipopulaire.

Et la collusion entre l’UE, l’OSCE, et le pouvoir de Kiev avec son armée bombardant sa propre pollution est une collusion de classe face au mouvement réellement populaire qui s’est organisé au Donbass. 
Ce n’est pas un partage du gâteau entre des clans rivaux, où des arrangements seraient possibles.

C’est la nature-même du pouvoir dans le Donbass qui fait que Kiev ne peut accepter son existence, et pour l’OSCE c’est pareil. Comme l’OSCE ne peut pas reconnaître la vraie nature des choses, elle fait mine d’observer sans prendre partie. 
Lorsque cette femme papotte avec le tankiste, elle lui reconnaît une légitimité en oubliant que c’est tout de même le coup d’Etat du Maïdan qui a mené à cette situation. 
Elle pourrait tout aussi bien, si l’on était quelques années plus tôt, s’installer à proximité des tanks de Pinochet en septembre 1973 et noter ce que font les militants politiques face ces tanks.. et finalement se satisfaire de la paix de revenue puisque la résistance populaire au Chili ne disposait pas des moyens du Donbass pour se défendre.

l’OSCE,finalement, permet la poursuite de cette guerre par Kiev. Et c’est peut-être son rôle.
On a instauré une sorte d’agence civile de légitimation des guerres. Ils sont tout blancs, « neutres ».
Ils observent sans intervenir. 
Puis à la fin, froidement, oublient simplement qu’ils étaient du côté d’une armée commandée par des putschistes et tirant sur des civils.

Mais les soit-disant déserteurs, leur famille saura tôt ou tard s’ils sont devenus des cadavres...Seulement déloger le fascisme de l’intérieur, c’est difficile. 
Pour vaincre le fascisme en Allemagne, il a fallu que celui-ci attaque l’URSS et qu’elle contre-attaque.
En Espagne, Franco est resté 40 ans sans l’Europe ne bouge un cil.
En Italie, c’est la résistance , mais tout de même après 22 ans de pouvoir asciste, qui s’est débarrassée de Mussolini... 
et là les fachos reviennent..or, .c’est avant qu’il faut lutter, car après c’est plus dur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès