• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


kalachnikov lermontov 11 février 2017 21:57

Ce brave Céline :

« Je viens de publier un livre abominablement antisémite, je vous l’envoie. Je suis l’ennemi n°1 des Juifs. » [Céline, in lettre au Docteur W. Strauss]

" Racisme d’abord ! Racisme avant tout ! [...] Désinfection ! Nettoyage ! Une seule race en France : l’Aryenne. [...]« [in l’école des cadavres]

  » Nous nous débarrasserons des Juifs, ou bien nous crèverons des juifs, par guerres, hybridations burlesques, négrifications mortelles. Le problème racial domine, efface et oblitère tous les autres.« [idem]

  » Distinction entre les bons Juifs et le mauvais Juifs ? Ça rime à rien. Les Juifs possibles, patriotes, et les Juifs impossibles, pas patriotes ? Rigolade ! Séparer l’ivraie du bon grain. [...] Le chirurgien fait-il la distinction entre les bons et les mauvais microbes ?" [idem]

« Les Juifs, racialement, sont des monstres, des hybrides loupés, tiraillés, qui doivent disparaître.  [...]  Les Youtres c’est comme les punaises. [...] Quand t’en prends une seule dans un plume, c’est qu’elles sont dix mille à l’étage ! Un million dans toute la crèche." [cité par R. Soucy, in

Fascismes français ? 1933-1939, Mouvements antidémocratiques]

« Si vous voulez dératiser un navire, dépunaiser votre maison, vous n’allez pas dératiser à demi, dépunaiser seulement votre premier étage ? Vous seriez certains d’être envahis dans un mois, par dix fois plus de rats, vingt fois plus de punaises. » [idem]

« Volatiliser sa juiverie serait l’affaire d’une semaine pour une nation bien décidée. » [in les beaux draps]

«  [Céline] dit combien il est surpris, stupéfait, que nous, soldats, nous ne fusillions pas, ne pendions pas, n’exterminions pas les Juifs - il est stupéfait que quelqu’un disposant d’une baïonnette n’en fasse pas un usage illimité. "Si les Bolcheviks étaient à Paris, ils vous feraient voir comment on s’y prend ; ils vous montreraient comment on épure la population, quartier par quartier, maison par maison. Si je portais la baïonnette, je saurais ce que j’ai à faire" »
. [Ernst Jünger, in Journal]


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès