• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Hervé Hum Hervé Hum 17 mars 18:27

@Frédéric Van der Beken

J’avais bien compris, mais je vous le redis, le déséquilibre est structurel et non conjoncturel, cad, que le déséquilibre dépend pas des politiques des différents gouvernements, tant qu’on reste avec le même système économique.

votre solution, ne consiste qu’à ralentir le déséquilibre et dans la situation actuelle, n’est qu’un « emplâtre sur une jambe de bois ».

Ce que les économiste feignent ou refusent de voir, c’est que toute création monétaire, même et surtout de dépôt, contient une partie créance et une partie dette. Sauf que si la partie créance est nominative, la partie dette est généralement anonyme, cad, qu’elle porte sur tous ceux qui sont en demande, le plu généralement en besoin vital, d’acquérir une créance et les obligent ainsi à devoir travailler pour celui qui dispose de la partie créance, donc, celui qui détient la monnaie. C’est ce qu’on peut appeler une dette systémique et son montant représente environ, 95% de la masse totale de la monnaie. C’est à dire, que la dette dite publique, ne représente grosso modo que 5% de la dette globale. D’ailleurs, un crédit non remboursé se transforme mécaniquement en monnaie de dépôt, c’est l’unique moyen pour solder la dette non remboursé ! et les QE, visent surtout à transformer ces dettes de monnaie de crédit non remboursé en monnaie de dépôt, donc, augmentant encore plus la dette systémique !

Or, en raison du déséquilibre de l’échange qui veut que le sens de circulation monétaire soit du prolétaire vers le propriétaire économique, la dette est systémique et ne peut qu’augmenter et votre solution ne peut pas la stopper, seulement limiter sa progression.

Autrement dit, le système est une cavalerie ou pyramide de Ponzy qui évolue plus ou moins rapidement selon plusieurs facteurs que je vais pas évoquer. Et l’histoire montre que c’est systématique !

Un économiste patenté, c’est à dire bien conditionné, viendra soutenir qu’il existe des moyens pour contrer l’emballement, comme l’inflation, la dévaluation et même la destruction de monnaie de dépôt pour éviter la faillite de la monnaie, mais cela a pour seule conséquence que de ralentir ou différer la crise, pas la stopper. C’est d’ailleurs pourquoi certains évoques des plans d’annulation non pas de dettes, mais d’épargne. Sauf que le risque d’explosion sociale voir de guerre civile est forte. Bon, le jeu est complexe et je ne vais pas plus m’étendre sur le sujet, mais quelle que soit la solution, les tenants du système n’ont qu’une idée en tête, sauvegarder le système et lui permettre de repartir pour un tour en cherchant la pierre philosophale qui consiste à équilibrer un système déséquilibré et arrivé à bout de souffle, car ne pouvant plus répondre aux contraintes tant sociales, économique, politiques et surtout, environnementales !

La seule et unique solution est de passer d’une économie fondé sur la propriété économique, donc, sur le déséquilibre de l’échange à une économie fondé sur la responsabilité économique, donc, sur l’équilibre de l’échange. je vous invite à lire ce lien qui montre que la solution passe par la quasi abandon de la monnaie de dépôt pour la monnaie de crédit !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès