• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Agor&Acri Agor&Acri 3 avril 2017 16:19

@Olivier Perriet

à moins de croire possible ce qui est factuellement impossible, je ne vois pas en quoi vous voyez, dans mes propos, un procès d’intention.
Pourquoi les 27 autres gouvernement ainsi que leur 27 parlements respectifs accepteraient tous, à l’unanimité, les propositions émanant du 28ème
et qui, pour la plupart, compromettent les avantages qu’ils ont trouvé à rentrer dans l’U.E ?
Comme, par exemple, recevoir plus qu’ils ne donnent, ou permettre à leurs ressortissants de travailler dans un pays tiers sans être concerné par la casse sociale que cela entraîne dans le-dit pays ?

Par ailleurs, on pourrait pousser plus loin le regard critique en s’amusant à inverser la perspective proposée par le FN :
> Vous dites :
« la position sur le sujet de MLP me semble assez claire, (pour une fois) :
on propose autre chose, et si c’est rejeté, on fait un référendum en proposant la sortie
 »

> Je dis :
Ceci revient à faire miroiter 2 choses consécutives dont l’issue est incertaine (les négo puis le referendum).
Pourquoi, par exemple, le FN n’écrit pas :
1/ sitôt élu, nous lançons une consultation sur ce que les Français considèrent comme le minimum acceptable (conditions sine qua non) en terme de résultat attendu pour des négociations qui devront aboutir sous tel délai.
2/ cette consultation se soldera par un referendum nous donnant mandat de négociation
3/ si, à l’issu du délai, le résultat minimum n’est pas obtenu, nous déclenchons automatiquement l’Article 50 pour activer la sortie.

Ca, au moins, ce serait clair ! (mais tjrs pas autant que ce que propose l’UPR !)
Ce que le FN propose actuellement ne l’est pas. On nage au contraire en plein flou.

> Au lieu de cela (inversons la perspective smiley  smiley ) :
Après un délai indéterminé à essayer d’obtenir l’impossible de la part des 27 autres (puisqu’il faut une unanimité qu’on n’obtiendra pas),
le FN propose de redonner encore une chance à la France de rester dans l’U.E. en promettant un referendum dont les termes et le contexte ne sont pas connus à l’avance.
On peut même imaginer que, entre-temps, l’U.E. ait cédée sur quelques vagues demi-mesures et que le FN présente ça comme une grande victoire à mettre à son crédit et qu’il appuie alors le maintien dans l’U.E.

Non, vraiment, il faut se rendre à l’évidence : à part Asselineau, personne n’est clair sur la sortie de l’U.E.
Et, en politique plus qu’ailleurs, si c’est flou, c’est qu’il y a un loup !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès