• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jean Pierre 4 avril 2017 00:10

En lisant attentivement la décision de justice on comprend qu’elle se fonde sur des rétro-pénétrations de diptères. 

De toute évidence les avocats de l’aéroport ont été suffisamment rémunérés pour qu’ils puissent trouver une faille minuscule (une phrase dans les statuts de l’association) et ont mâché le travail des juges qui, semble t’il, ne demandaient pas mieux que d’exploiter cette faille qui les dispensait de juger sur le fond.
En retravaillant une autre action en justice et en allant en appel (donc vers un jugement dans un autre tribunal, éventuellement moins inféodé à l’aéroport) on voit mal pourquoi cette association ne pourrait pas gagner ce combat légitime.
On retrouve dans ce cas un problème souvent rencontré en justice : celui de la proximité des juges avec les autorités, les grosses entreprises et les structures locales. Tout ce petit monde se retrouve régulièrement dans les mêmes clubs de notables qui ont l’habitude des renvois d’ascenseur. Le petit justiciable (ou ici la petite association) est souvent laminé dans ces parodies de justice.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès