• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Krokodilo Krokodilo 4 avril 2017 15:49

Le sujet des langues, justement parce qu’il touche au pouvoir, à l’impérialisme politique, économique et culturel ou, au minimum, à l’influence, ce qui est en gros la même chose dit de façon non militante, est l’objet de non-dits, de clichés, d’hypocrisie et de mensonges éhontés , comme l’anglais facile, le choix des langues à l’école... J’en ai fait de nombreux articles il y a quelques années, tout ça n’a pas bougé d’un iota tant l’inertie est grande dans ce domaine et aussi parce que l’UE a dérivé en toute connaissance de cause vers l’anglais, tout en gardant officiellement trois langues de travail (angl-all-Fr). le seul domaine où survit le français c’est le juridique européen paraît-il (je suis très loin de ce milieu).
Depuis cette époque (ces articles) ; l’anglais est devenu obligatoire en médecine en France (sous des formes diverses selon les facs), et je pense qu’en droit aussi. Du fait du CETA et du probable TAFTA (Macron est un anglophone convaincu et un ardent soutien de ce traité si j’ai tout suivi), les cabinets de droit des affaires vont avoir de plus en plus besoin de juristes « native-english » ou « same level » - avocats français, va falloir s’accrocher !
Toujours la guerre des langues. La naïveté des profs de langue et du milieu pédagogique confine souvent à l’aveuglement. tant ils nient cet aspect conflictuel, cette lutte de pouvoir, pour ne mettre en avant que la découverte, l’ouverture d’esprit, et autres éléments certes réels, mais réducteurs.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès