• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Marignan Marignan 10 avril 2017 17:34

A l’auteur.


et oui le pauvre ! trop de choix tue le choix ! Avant 1983, c’était simple, l’électeur de droite choisissait son représentant de droite et celui de gauche, son porte-parole de gauche. En 2017, l’électeur de droite n’a que l’embarras du choix depuis que le PC a disparu et le PS a fait son coming out libéral (de droite). Comme voter Macron, Fillon, Hamon, c’est la même (politique) chose, sur quel critère choisir ? le costume ? l’âge ? pile ou face ? A gauche, ce n’est pas plus simple pour autant puisque le FN est plus à gauche socialement (et sociologiquement) que le PS et Mélenchon est pro-UE (donc rien ne change). Cette élection a le mérite d’amener à réfléchir au-delà des simples étiquettes pour décrypter les politiques qui seront menées après. Sauf pour les électeurs dont le cas est désespéré qui votent au réflexe conditionné, qui croient que Macron est de gauche ou qui répètent que Le Pen est d’extrême-droite par exemple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès