• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Cazeaux Cazeaux 3 mai 2017 19:58

@JL
Front populaire fini au sens de programme de gouvernement, certes. Il n’en demeure pas moins qu’en juillet 1940, c’est la chambre élue en 1936 qui a voté les pleins pouvoir et qui a donné mandat à Pétain de concevoir et proposer au vote, une nouvelle loi constitutionnelle fondée sur des principes nettement en rupture avec ceux de la IIIe. Il n’y a eu qu’une poignée de socialistes ET de communistes pour voter contre car il faudrait se souvenir qu’à l’époque, De Gaulle était un inconnu lors que Pétain, pour les hommes ayant connu les tranchées, jouissait d’un immense prestige, au-dessus des clivages partisans.

C’est la réalité historique, attestée par des tonnes et des tonnes de documentation et de témoignages personnels.

La division Charlemagne s’inscrit dans le combat jusqu’au boutiste des militants nationalistes qui ont rejoint le gouvernement pantin mis en place par les Allemands en septembre 44. Elle fut majoritairement composée des Francs Gardes, éléments armés de la Milice, en complément des survivants de la LVF et d’autres volontaires. Effectivement, il y avait parmi ces jeunes égarés nombre d’anciens militants de gauche. François Brigneau, tant cité comme l’un des anciens miliciens ayant rejoint le FN : il n’a pas rejoint l’Allemagne et donc encore moins la Charlemagne. Cet homme était ouvrier métallo issu d’une famille populaire de tradition gauchisante. 

Quant aux « clodos », je ne vois pas à qui vous faites allusion car ceux qui ont trafiqué avec les Allemands, rien à voir avec la collaboration politique qui demanderait tout un développement, étaient plutôt des gens cossus ou des gangsters comme par exemple le sinistre Foccart, qui a rejoint la résistance tardivement pour éviter de se faire pincer par la police après avoir commis un assassinat crapuleux. Il s’est ainsi retrouvé à Londres, subordonné de Soustelle au BCRA. Foccart conservera ses relations dans le milieu, fournissant des tueurs de la pègre aux barbouzes utilisés à partir de 1961 pour combattre l’OAS. Foccart, conseiller de De Gaulle, de Pompidou puis de Chirac, homme sombre de la France Afrique, pas ce qu’il y a de plus glorieux dans l’épopée gaullienne...

Et je pourrai continuer la liste des collabos crapuleux qui ont été blanchis quand on fusillait des gamins de 16 ans qui avaient adhéré à la Milice : Hersant, Schueller, Bettencourt, et tant d’argentiers qui ont continué leurs carrières d’affairistes en toute quiétude.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès