• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Alren Alren 15 juin 2017 15:52

@Alban Dousset

Curieux cette idée qu’il suffit de donner une référence qui appuie l’opinion de l’auteur pour croire qu’on produit une preuve !
C’est le cas pour cette vidéo.

Je le répète, fort des connaissances que nous avons aujourd’hui en microbiologie, il n’y a pas de différences biologiques entre les humains.
Les différentes couleurs de peau sont dues à l’adaptation de la peau à l’ensoleillement. Les « jaunes » ne sont pas « jaunes » : les Japonais ont une peau aussi blanche que celle des Européens. En revanche les Philippins vivant plus au sud que les Japonais ont une peau beaucoup plus « cuivrée » comme on disait des Égyptiens de l’Antiquité.

Le caractère « yeux bridés » ou « yeux bleus (dus à une carence en pigment pour protéger l’iris) et cheveux blonds (couleur due aussi à une carence pigmentaire) » ont eu la préférence matrimoniale des dominants, c’est-à-dire que les hommes puissants se sont réservés les femmes ayant cette particularité dans la tribu. Et comme ils ont eu davantage de descendants ces caractères physiques sont devenus dominants dans les régions concernées.

Mais au niveau du système immunitaire, Human Leucocyte Antigen ou HLA qui sert à chaque organisme à distinguer le soi du non-soi, on s’est aperçu que des humains voisins pouvaient avoir des marqueurs très différents rendant incompatibles les dons d’organes entre eux alors que des personnes très éloignées les unes des autres et appartenant à des « races » différentes étaient très proches sur le plan tissulaire.

Une telle unité génétique de l’espèce humaine s’explique par le fait qu’à une époque proche toutes les branches du buisson des hominidés se sont éteintes sauf une, peu nombreuse, la nôtre. On estime que toute l’humanité actuelle descend de trente mille ancêtres environ.

En revanche ce qui distingue les ethnies, c’est la culture.

Un des sujets de philosophie du bac de cette année est justement de demander : « Peut-on échapper à sa culture ? »
La réponse est : généralement non, car sa propre culture est sa référence indépassable en matière de culture.
Autrement dit je n’échappe pas à ma culture parce que je pense qu’elle est supérieure à toutes les autres.
Attention, ceci n’est pas propre aux Occidentaux que les « Fils du Ciel » considéraient comme des barbares, des « Diables d’étrangers ». Les Indiens d’Amazonie, dans leur majorité, ne veulent pas échanger leur mode de vie contre le nôtre, etc.
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès