• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Toins (---.---.11.133) 19 février 2007 21:14

Salut Marmotte,

je suis assez d’accord avec toi sur le fond du problème et sur l’absence de réfléxion de fond sur les mécanismes de financement de la recherche. Mais il y a plusieurs choses qu’il me semble il faudrait clarifier à la vue des quelques commentaires que ton article a suscités :
- tout d’abord les problèmes sont très différents dans les laboratoires universitaires et dans les grands instituts (CNRS, INRA...). La recherche universitaire manque cruellement de moyens humains (et aujourd’hui il ne peut s’agir que de fonctionnaires...) sur le plan technique et sur le plan administratif, à tel point qu’effectivement les chercheurs et enseignants-chercheurs passent plutôt moins de 50% de leur temps à faire de la recherche (en tout cas dans mon labo...) ! Et c’est effectivement une tendance qui s’aggrave avec la multiplication des sources de financement et des appels d’offres.
- Pour ceux qui pensent pouvoir juger le travail d’un chercheur à son temps de travail, c’est à mon avis complètement illusoire ! La recherche est un monde d’idées, et c’est plus une question d’investissement personnel (presque passionnel) qu’une question d’assiduité au travail. Jugez-vous un artiste sur sa façon de travailler ou sur son travail, c’est à mon avis le même problème ! Mais il est vrai que peu d’artistes sont fonctionnaires...
- Un des problèmes de fond de la recherche est celui du statut de fonctionnaire. Pour vous donner un exemple concret, un chercheur peut (encore aujourd’hui) travailler sur contrats industriels pendant des années dans un laboratoire public en enchaînant les CDD. Mais malheureusement cette recherche ne peut pas se valoriser (publications...) puisqu’elle est trop appliquée et souvent confidentielle. Ce chercheur n’a donc pratiquement aucune chance d’obtenir une place de fonctionnaire et sa seule issue pour sortir de la précarité est d’obtenir un CDI. Malheureusement les universités et les instituts freinent des deux pieds face à cette nouvelle mouvance qui ferait rentrer le droit privé dans les institutions publiques...bien qu’ils soient obligés après 6 ans de CDD d’établir un CDI grâce à un nouvel arrêté européen. Tant que tout cela ne sera pas clarifié, nous allons droit dans le mur puisque si j’ai bien suivi il faut que la recherche se fasse de plus en plus en collaboration avec l’industrie mais il faut aussi diminuer le nombre de fonctionnaires...

Voilà je ne sais pas si j’ai été très clair mais enfin je vous livre ma petite pierre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès